Short Edition lance ses distributeurs d’histoires courtes aux Etats-Unis

Les distributeurs d’histoires courtes de Short-Edition

En savoir plus

Le site web de Short Edition: français et anglais

«Une histoire courte, cest tout ce qui se lit en moins de 20 minutes », résument Céline Tranquillin et Laura Matesco, deux Françaises installées à Houston chargées du développement commercial et marketing de Short Edition aux Etats-Unis.

Cette start-up, fondée par Christophe Sibieube, Isabelle et Quentin Peplé il y a six ans à Grenoble, a connu un succès immédiat en France. Le principe est simple: ses bornes distribuent gratuitement des histoires courtes, imprimées sur une bande de papier. Le lecteur n’a pas le choix de l’histoire qui sort au hasard de la machine, mais il peut décider la longueur qui l’intéresse (1, 3 ou 5 minutes). « Elles sont destinées à être installées dans tous les endroits d’attente: hôpitaux, gares ou écoles…» En France, la société a déjà placé plus d’une centaine de bornes et passé des contrats avec la SNCF, la RATP et Total pour les gares et stations-service.

Il a suffi d’un e-mail, en janvier 2016, pour que la start-up passe dans la catégorie supérieure. Ce mail, il a été écrit et envoyé à Short Edition par Francis Ford Coppola. Les concepteurs ont d’abord été méfiants, mais c’est bien le réalisateur du “Parrain” qui les a contacté directement. L’Américain avait entendu parler d’eux et souhaitait commander deux bornes pour équiper ses cafés de San Francisco. D’après le réalisateur, “un bon film commence toujours par une histoire courte“.

Francis Ford Coppola dans son café de San Francisco avec l'un des co-fondateurs de Short Edition
Francis Ford Coppola dans son café de San Francisco avec l’un des co-fondateurs de Short-Edition

Cette reconnaissance par un fan de nouvelles a contribué à propulser la start-up française. Short Edition a décidé de concrétiser l’expérience américaine quand Céline Tranquillin, une ancienne de Grenoble Ecole de Management installée à Houston, a proposé ses services pour faire connaître la marque aux Etats-Unis. “Je me suis rendue compte du potentiel commercial en raison des nombreuses écoles internationales et de la large communauté française de la ville. Houston est parfaite pour cela.”

Short Edition était présente au dernier SXSW et a fait sensation: l’Université de Penn State vient d’ailleurs d’acquérir quatre bornes, alimentées quotidiennement grâce à la 3G. A disposition des lecteurs américains: des histoires en français et certaines traduites en anglais et en espagnol.

Short Edition dispose de 75.000 œuvres qui ont déjà été lues 13 millions de fois par des lecteurs français, australiens et américains. Une communauté de 10.500 auteurs alimente le site. Les contributeurs sont payés en frais d’auteurs uniquement mais la plateforme leur permet de se faire lire et connaitre. Le site donne également la possibilité de les noter et de leur laisser des commentaires.

Céline Tranquillin est convaincue du succès de Short Edition aux Etats-Unis où les clients veulent retrouver le lien avec la lecture sur papier: “Elle est souvent préférée à la lecture sur écran. Par ailleurs, c’est un objet innovant et poétique à la fois qui suscite beaucoup d’enthousiasme. Les gens aiment offrir les histoires après les avoir lues. Elles permettent de créer du lien. Ça change dans un monde de plus en plus virtuel.” A partir de juillet, le site s’ouvrira aux auteurs anglophones. De quoi plaire encore plus aux lecteurs américains.

En savoir plus

Le site web de Short Edition: français et anglais