S’évader le temps d’un week-end dans l’archipel des Keys

Keys
© Grégory Durieu

Reliées entre elles par l’Overseas Highway, une route bordée d’un côté par l’océan Atlantique et de l’autre par la baie de Floride et le golfe du Mexique, les îles paradisiaques de l’archipel des Keys, situées aux portes des Caraïbes, dégagent une atmosphère sereine et apaisante, loin de l’effervescence de Miami.

Key Largo

Le Christ des Abysses © John Pennekamp Coral Reef State Park

Porte d’entrée des Keys, Key Largo, considérée comme la capitale mondiale de la plongée, fait partie des Upper Keys, le premier groupe d’îles de l’archipel. Prévoyez un masque, un tuba et une paire de palmes avant de vous rendre au John Pennekamp Coral Reef State Park, niché au coeur de l’île. Crée en 1963, le premier parc sous-marin protégé des États-Unis est l’un des sites de plongée à ne pas manquer dans les Keys. Vous pourrez notamment contempler le Christ des Abysses, une statue en bronze du sculpteur italien Guido Galletti, qui repose à six mètres de profondeur. Et si vous n’êtes pas à l’aise sous l’eau, embarquez sur un bateau à fond de verre afin d’admirer les poissons et coraux colorés de la région.

Islamorada

Keys
 © Grégory Durieu

Autoproclamé capitale mondiale de la pêche sportive, le petit village d’Islamorada, qui s’étend sur plusieurs îles, incite les férus de la discipline à taquiner le goujon. Robbie’s offre notamment des excursions au large permettant de jouer du moulinet le temps d’une demi-journée dans le bleu de l’océan Atlantique à la recherche de gros poissons longeant le courant océanique Gulf Stream. Le club nautique propose par ailleurs de nourrir un banc de tarpons qui a élu domicile près des pontons de la marina, une attraction locale et populaire. Les passionnés de plongée sous-marine, quant à eux, apprécieront une visite à l’History of Diving Museum qui retrace l’histoire de la discipline en exposant différents scaphandres, de petits sous-marins, ainsi que du matériel de plongée. À proximité, le Theater of The Sea, qui figure parmi les plus anciennes attractions des Keys, héberge des tortues, des raies et des requins. Fondé en 1946, ce parc marin entouré de mangrove permet à ses pensionnaires d’évoluer en semi-liberté et offre à ses visiteurs l’occasion de se familiariser avec les merveilles que renferme le monde sous-marin.

Marathon

Keys
 © Grégory Durieu

Située à mi-chemin entre Key Largo et Key West et appartenant aux Middle Keys, la ville de Marathon est très prisée des amateurs de sports nautiques qui s’adonnent aux joies des nombreuses activités proposées par les différents prestataires dont les enseignes se succèdent le long de la route. Après l’effort, le réconfort puisque vous pourrez poser votre serviette sur Sombrero Beach, une longue plage de sable blanc qui s’étire dans un cadre idyllique au sud de la ville, ou encore sur celle du Curry Hammock State Park, bordée de mangrove et de feuillus tropicaux.

keys
 © Pixabay

De leur côté, les amoureux des animaux se rendront au Turtle Hospital qui recueille les tortues marines blessées afin de les soigner et s’est donné pour mission de protéger ces espèces menacées qui affluent chaque année par centaines vers le Sud de l’État de Floride pour déposer leurs œufs sur le littoral durant la nuit. Ce sont principalement les tortues luths, les plus grosses du monde pouvant peser plus de 700 kilos, les vertes ou encore les caouannes. Le refuge animalier propose des visites éducatives de ses installations permettant notamment d’observer les patientes à carapace en salle de convalescence où elles récupèrent avant d’être relâchées.

Lower Keys

Keys
Old Seven Mile Bridge © Grégory Durieu

Ayant figuré dans de nombreux films comme « Permis de tuer », seizième opus de la saga James Bond, ou encore « Mission Impossible III » avec Tom Cruise, le Seven Mile Bridge est, comme son nom l’indique, un pont qui enjambe les eaux cristallines sur sept miles, soit plus de onze kilomètres. Le célèbre édifice permet ainsi d’accéder aux Lower Keys, une multitude d’îles dispersées dans la partie la plus au sud de l’archipel des Keys. Sur Big Pine Key, la plus grande île de la zone, la végétation est luxuriante au sein du Bahia Honda State Park, un parc d’État qui possède également de magnifiques plages baignées autant par l’océan Atlantique que par le golfe du Mexique.

Le cerf des Keys © Grégory Durieu

C’est aussi sur Big Pine Key que se trouve le National Key Deer Refuge, une réserve naturelle protégeant principalement le cerf des Keys, une espèce endémique. Vous pouvez tenter d’observer le plus petit cervidé d’Amérique du Nord en empruntant, à l’aube ou au crépuscule, le Manillo Wildlife Trail ainsi que le Watson Nature Trail, deux courts sentiers. 

Key West

Keys
 © Grégory Durieu

Ville la plus méridionale de l’État de Floride appartenant aux Lower Keys, Key West s’étend sur près d’une vingtaine de kilomètres carrés. Ici, aux confins d’une Amérique tropicale, l’ambiance est bohème et décontractée, voire carrément festive certains soirs du côté de Mallory Square, la place principale de la ville sur laquelle jongleurs, clowns, musiciens et autres artistes se rassemblent pour divertir les badauds venus apprécier le coucher de soleil.

Keys
 © Grégory Durieu

La soirée se poursuit sur Duval Street, la rue la plus animée de Key West qui rassemble bon nombre de bars et restaurants. Les becs sucrés en profiteront pour déguster une part de Key lime pie, un dessert composé d’une pâte brisée ainsi que d’un mélange de jus de citrons verts, d’œufs et de lait concentré. Les amateurs de mets salés, quant à eux, goûteront les traditionnels conch fritters, des beignets de conques, un mollusque dont le coquillage en spirale est utilisé comme instrument de musique à vent.

Keys
Harry S. Truman Little White House © Grégory Durieu

Key West, c’est aussi la ville de nombreux écrivains tels le dramaturge Tennessee Williams, la poétesse Elizabeth Bishop, sans oublier le romancier Ernest Hemingway, qui y a notamment séjourné dans les années 1930. Vous pouvez visiter le Ernest Hemingway Home and Museum, la bâtisse blanche du défunt auteur dont le jardin reste envahi par des chats polydactyles, les descendants des animaux de compagnie du lauréat du prix Nobel. Héritage de la culture américaine, la Harry S. Truman Little White House, une bâtisse en bardeaux blancs nichée au coeur d’Old Town, le quartier historique de Key West, a été la résidence secondaire du trente-troisième président américain ainsi que de plusieurs de ses prédécesseurs. Et pour profiter d’une vue imprenable sur la ville, montez jusqu’au sommet du Key West Lighthouse Museum, le phare historique de Key West.

Keys
Southernmost Point © Grégory Durieu

Aucune visite à Key West ne serait complète sans une séance photo au Southernmost Point, une bouée d’amarrage surdimensionnée symbolisant le point le plus méridional des États-Unis. Ici, vous êtes bien plus près de La Havane que de Washington D.C. puisque que la capitale cubaine se trouve à seulement 90 miles, soit un peu moins de 145 kilomètres. Une proximité qui a permis à Key West de tisser avec Cuba des liens historiques et culturels qui remontent à plus de 150 ans. Les passionnés d’histoire se rendront notamment au San Carlos Institute qui abrite une école, un théâtre, une bibliothèque, une galerie d’art ainsi qu’un musée visant à documenter l’empreinte culturelle cubaine à Key West, avant de pousser la porte du restaurant El Meson De Pepe, attirés par un odeur alléchante qui en émane. Cette institution familiale, dirigée par le chef Pepe Diaz, concocte bon nombre de plats traditionnels cubains tels la ropa vieja à base d’effiloché de boeuf mariné et le picadillo réalisé avec de la viande hachée, des oignons et des épices.

Keys
 © Grégory Durieu