Serge Gainsbourg devant l’objectif au FIAF

Après son succès dans une galerie d’Anvers puis chez Sotheby’s à Paris, « Initials L.G. » (référence au véritable prénom de l’artiste, Lucien) s’exporte cette fois outre-atlantique. Pianiste, chanteur, poète, acteur, photographe, peintre, romancier, réalisateur… L’exposition rend hommage à l’artiste caméléon et provocateur disparu en 1991 à travers une sélection de photographies singulières.

Gainsbourg drapé du drapeau tricolore, travesti en femme, sous les traits du peintre Salvador Dali ou brulant un billet de 500 francs à la télévision : certains des clichés exposés ont fait le tour du monde. D’autres, inédits et loin de l’image du Gainsbarre subversif, capturent son quotidien, de son appartement parisien rue de Verneuil à ses moments d’intimité avec Jane Birkin.

Nul besoin de connaître la biographie (et la discographie) de l’artiste sur le bout des doigts pour apprécier « Initials L.G. », qui sans chercher à être exhaustive ou chronologique, ranime l’héritage encore bien vivant de ce personnage captivant.

Serge Gainsbourg: Initials L.G.
Du jeudi 24 mars au samedi 23 avril

FIAF Gallery – 22 East 60th Street (entre Park et Madison Avenues); NYC

La rétrospective correspond d’ailleurs à la publication de Gainsbourg Inside / Vue de l’intérieur, un ouvrage préfacé par Jane Birkin qui à travers photos inédites, notes personnelles et manuscrits explore l’homme derrière l’artiste.

Jeudi 21 avril 2011, à 19h30 : Projection de Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar au Florence Gould Hall (55 East 59th Street – $10; $7 étudiants, gratuit pour les membres FIAF)