Sel et Gras, restaurant français et fier de l’être

« Interdit aux râleurs », dit l’inscription sur le mur, derrière le bar, en langue française bien sûr. A qui d’autre lancer un tel avertissement… Les murs de briques sont également recouverts de références à Napoléon, de graffitis aux couleurs fluo représentant des bonnets phrygiens, des Marianne ou encore le nom Gavroche taggué en orange…

Sel et Gras a un côté désordonné très étudié censé renvoyer à l’histoire de France. Et surtout, nous inviter à déguster « français ». Car dans ce petit restaurant de 38 couverts, on ne vient pas manger bio et végétarien, compter les calories et se nourrir fat free. On vient apprécier des petits plats préparés avec juste assez de beurre, de gras, de sel et de saveur pour qu’ils soient bons. Dans l’assiette, des rillettes, des escargots, du steak tartare, du foie gras avec brioche à la fraise, des croque-madame ou monsieur au munster, des moules avec une sauce curry ou encore des croquettes de poulet « dont les Américains raffolent évidemment », glisse le manager, Matthieu André. Les 20 éléments au menu sont préparés façon tapas, sans distinction entre les entrées et les plats principaux. Les prix sont compris entre 5 et 14 dollars, à mélanger selon les goûts et l’appétit de chacun.

« La tendance est au ‘gastro-bar’ : des bars qui proposent des assiettes plus élaborées qu’une barquette de frites… Il y a un petit peu de ça chez Sel et gras. Mais nous, nous gardons l’identité d’un restaurant, nous proposons de la vraie cuisine », résume Matthieu André, le seul Français impliqué dans l’aventure – le fondateur est Américain ainsi que le chef, Patrick Lacey. « Les recettes sont françaises », assène Matthieu André quand on l’interroge sur le côté fabriqué de ce « folklore français ». « Je vais même récupérer de l’Orangina », ajoute-t-il avec ironie. La boisson jaune viendra compléter la carte des vins, qui elle est bien 100% française. « Notre but est  d’offrir du grand vin à petit prix », explique-t-il. Fier de sa sélection, le manager pointe du doigt un Bandol 2009 et un Pouilly-Fuissé 2009 entre 65 et 70 dollars.

Depuis la mi-juillet, Sel et Gras propose également un brunch : la même carte, mais « avec des œufs partout», lâche Matthieu André en riant. Et bientôt, une terrasse viendra compléter les lieux, déjà lumineux et chaleureux. A découvrir.

Infos pratiques :

Sel et Gras 131, Seventh Avenue South – New York, NY 10014 – Sans réservation. Ouvert du dimanche au mercredi de 17 heures à 1heure, du jeudi au samedi de 17 heures à 2 heures. Site ici

Photo: Sel et Gras