Rétrospective Claude Sautet au Lincoln Center

Considéré comme un maître par ses contemporains, Jean-Pierre Melville, François Truffaut et la critique américaine Pauline Kael, le réalisateur Claude Sautet (1924-2000) fait pourtant rarement partie des noms qui viennent à l’esprit quand on évoque les grands cinéastes français d’après-guerre. Peut-être car son travail reste difficile à définir. Contemporain de la Nouvelle Vague sans s’y inscrire, et scénariste à succès pour de nombreuses publicités, Sautet scrute aussi bien la vie des petits gangsters que les hauts et les bas de la grande bourgeoisie.

Tout au long de sa carrière, Sautet dirige des acteurs stars du cinéma, dont Yves Montand (trois films), Michel Piccoli (cinq films), et sa muse, Romy Schneider (cinq films). Dans les années 1990, le réalisateur s’attaque à une trilogie de drames romantiques et met en scène la nouvelle génération d’acteurs, Daniel Auteuil, Emmanuel Béart et Sandrine Bonnaire.

Le Lincoln Center rend hommage au réalisateur français en lui consacrant une rétrospective, du mercredi 1er au jeudi 9 août. Douze films sont projetés : Un mauvais fils (1980), César et Rosalie (1972), Vincent, François, Paul… et les autres (1974), Classe tous risques (1960), L’Arme à gauche (1965), Quelques jours avec moi (1988), Garçon ! (1983), Un coeur en hiver (1991), Mado (1976), Nelly et Monsieur Arnaud (1995), Une histoire simple (1978) et Les Choses de la vie (1969).

Le chef d’oeuvre de Claude Sautet, Max et les ferrailleurs, n’a pas été oublié. Il est même présenté pour la première fois sur le sol américain. Ce film de 1971 raconte la chasse d’un policier contre une bande de malfaiteurs, avec à l’affiche Michel Piccoli et la belle Romy Schneider. Il est projeté cinq fois par jour, du vendredi 10 au jeudi 16 août.

Pour connaître davantage le réalisateur, rendez-vous au Lincoln Center dimanche 5 août, à midi. Claude Sautet se dévoile dans un documentaire réalisé par le critique de films N.T. Binh, intitulé Claude Sautet ou la magie invisible. Ce montage d’une longue interview du cinéaste en voix off, réalisée peu avant sa mort, est illustré d’extraits de films et de témoignages d’amis et de collaborateurs. Le film fut sélectionné au Festival de Cannes, en 2003.

Infos pratiques : 

“Claude Sautet : The Things Of Life”, du mercredi 1er au jeudi 16 août. Au Lincoln Center, 165 West 65th Street. 13$; étudiants et seniors 9$; abonnés 8$. Formule deux films au choix : $20; étudiants, seniors et abonnés 15$. Plus d’informations ici

Photo : Romy Schneider dans “Max et les ferrailleurs”