Une retraitée québécoise rejoint le Texas à pied pour la bonne cause

Crédits : Facebook Ghislaine Beaudoin

« Le Texas était assez loin pour me donner un grand défi », explique Ghislaine Beaudoin, 61 ans. Cette jeune retraitée québécoise a quitté sa maison à Gatineau dans la région de Buckingham, le 1er avril, pour rejoindre le Texas à pied. « J’ai toujours voulu découvrir cette région », affirme-t-elle.

Cette marche n’est pas anodine. Au delà d’être un challenge et une envie de longue date, Ghislaine Beaudoin a créé une cagnotte dans le but de collecter des fonds pour aider des malades en attente d’une meilleure assistance médicale. Le cas de Sabryna Mongeon, une jeune québécoise amputée de ses bras et de ses jambes suite à une électrocution, l’a beaucoup touchée. « Je la connais depuis qu’elle est à l’école primaire. J’aimerais la voir obtenir tous les soins dont elle a besoin pour qu’elle aille mieux”. 

Après avoir quitté son Québec, Ghislaine Beaudoin se dirige, avec son petit chien Beast, vers l’Ontario avant d’arriver dans l’état de New York puis de descendre dans le sud du pays. « Les 27 premiers jours, je marchais 32 kilomètres par jour. Je cherchais des gens qui pouvaient m’héberger ou des chambres d’hôtels. La plupart du temps, des gens m’ont accueillie », raconte-t-elle.

Ghislaine Beaudoin est arrivée au bout de son périple le 23 juillet. 114 jours de marches, 598 heures, 3000 kilomètres parcourus. Sa famille et ses amis lui ont donné tout leur soutien. « Ils m’ont poussé à le faire, ils sont très fiers », exprime-t-elle avec joie. La générosité des locaux rencontrés l’a épaulé tout au long de sa marche. « Les gens ont été extrêmement accueillants, beaucoup plus que je ne le pensais », reconnaît-elle. Le petit chien, Beast, affaibli par les grosses chaleurs, a d’ailleurs été récupéré par une des anciennes hôtes de la marcheuse pour être ramené à la maison au Québec. Les aventures de Ghislaine Beaudoin ont été suivies par bon nombre d’internautes via sa page Facebook où elle donnait régulièrement de ses nouvelles.

Les routes québécoises étaient encore enneigées lorsque la marcheuse est partie au début du printemps avant d’arriver dans les grosses chaleurs du sud des Etats-Unis. La jeune retraitée n’a jamais baissé les bras malgré les conditions climatiques difficiles. “Quand je marchais, je me rendais compte de la grande liberté que ça m’offrait. Pour moi, c’est la meilleure des thérapies”, confie-t-elle.

Actuellement à Dallas, Ghislaine Beaudoin prend du bon temps avant de rentrer en avion, cette fois-ci. Si c’était à refaire, elle se relancerait dans l’aventure sans hésiter. « Voyager en marchant, c’est une belle façon d’en apprendre beaucoup. Vous voyez des choses que vous ne pourriez pas voir en voiture ou autre ». La cagnotte, encore ouverte, a atteint 2315$. Pour une prochaine marche, elle aimerait visiter l’Angleterre. C’est un peu plus loin, mais plus rien ne peut freiner la marcheuse.