Retour en France : la quarantaine volontaire entre en vigueur

Annoncée la semaine dernière par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, la « quarantaine volontaire » – demandée à toute personne arrivant en France d’un pays extérieur à l’espace Schengen – entre en vigueur ce lundi 25 mai.

Après avoir envisagé une quarantaine obligatoire, et fait voter une loi dans ce sens, le gouvernement a dû renoncer sur injonction du Conseil Constitutionnel. Il en est donc réduit à faire appel au « civisme et au sens des responsabilités des voyageurs ». A partir d’aujourd’hui, toute personne débarquant de l’avion en provenance de l’extérieur de l’espace européen se verra ainsi « remettre une information sur les conditions dans lesquelles la quarantaine volontaire peut être effectuée au domicile de leur choix ou, le cas échéant, dans une structure d’hébergement adaptée », précise un communiqué du Ministère de l’Intérieur.

Par ailleurs, l’entrée sur le territoire français en provenance de l’extérieur de l’Europe est toujours interdite aux non ressortissants, ou résidents permanents, à quelques exceptions près, notamment :

– les ressortissants de l’espace européen arrivant de l’extérieur de l’Europe et passant par la France pour rejoindre leur pays ;

– les conjoints et enfants de citoyens français ou résidents permanents français.

Outre les voyageurs venant de l’extérieur de l’espace européen, ceux venant d’Espagne et du Royaume-Uni se verront également conseiller une quarantaine volontaire à titre de réciprocité, ces deux Etats ayant soumis tout voyageur venant de l’étranger – y compris de France – à une quarantaine obligatoire.

Pour pouvoir embarquer dans un avion à destination de la France, les passagers, même ressortissants français, devront fournir une nouvelle « attestation de déplacement vers la France métropolitaine depuis les pays tiers », qui consiste simplement à cocher la case « ressortissant de nationalité française ». Ce formulaire est disponible ici. Il faudra en outre se munir d’une attestation sur l’honneur que le voyageur ne présente pas de syndrome de la COVID-19.

Ces mesures sont en vigueur jusqu’au lundi 15 juin et pourront être prolongées, reconduites ou assouplies en fonction de l’état de la pandémie à cette date.

LIRE AUSSI : RETOUR EN FRANCE: 19 QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ ET LEURS REPONSES.