Jean-Paul Rappeneau à Colcoa: “plus on parle de soi, plus on est universel”

Agenda

Du 21 avril 2016

Au 21 avril 2016


COLCOA, Focus on a filmmaker

Jeudi 21 avril, journée spéciale Rappeneau

"A matter of resistance", à 2pm

Happy hour talk, à 4 pm

"Families", à 8:30 pm

Directors Guild Renoir Theater

7920 Sunset Blvd, Los Angeles

Informations et tickets ici

Alors qu’il aime tant évoquer le thème du retour dans ses films, Jean-Paul Rappeneau fait le sien en cette 20ème édition du festival Colcoa, qui se déroule du 18 au 26 avril à Los Angeles.

A l’occasion de sa première venue, le réalisateur français couronné de nombreux prix est mis à l’honneur jeudi 21 avril. “I’m touched“, lâche le cinéaste de 83 ans, qui n’a pas laissé sa vivacité au placard.

Douze ans après “Bon voyage”, le réalisateur-scénariste parle de retrouvailles dans  son nouveau film, “Families” (“Belles familles”). Ce huitième long-métrage sera présenté en avant-première à Colcoa, à 8:30 pm. Il sera précédé par la projection de la restauration de “A matter of resistance” (“La vie de château”, 1966), à 2 pm.

Depuis plusieurs années, je souhaitais revenir sur ma vie en province, où j’ai passé 17 ans”, raconte-t-il, l’oeil pétillant. “En commençant le scénario de “Families”,  je savais que je serai le personnage principal qui revient sur ses traces, sans savoir vraiment où cela me mènerait.”

Interprété par Mathieu Amalric, le personnage principal de Jerôme Varenne est installé à Shanghai depuis plusieurs années. De passage à Paris, il apprend que sa maison de famille d’Ambray est au cœur d’un conflit de succession. Il décide alors de se rendre sur place pour le résoudre. En trois jours, les choses vont prendre un tournant imprévu avec la découverte de secrets enfouis et la rencontre avec une mystérieuse femme, jouée par Marine Vacht. Ce film est rythmé par les chassés-croisés, mis en musique par son fils Martin Rappeneau.

Derrière cette comédie dramatique, Jean-Paul Rappeneau raconte une histoire contemporaine. “On revient dans une France à l’heure de la mondialisation. Cette maison familiale ressemble à celle où j’ai vécu en Bourgogne, sauf que la mienne était moins grande ! Aujourd’hui, elle n’existe plus que dans mes souvenirs, puisqu’elle a été rasée et remplacée par des tours d’immeubles, rapporte-t-il avec entrain.

“Un film, c’est comme un club sandwich”

Au fil de la discussion, le réalisateur du “Hussard sur le toit” aborde ses souvenirs, le cinéma américain et français qu’il aime à comparer à une histoire d’amour.

Edison et les frères Lumière ont inventé le cinéma en même temps. Et si avant la première guerre mondiale, le cinema français régnait sur le monde, le cinéma américain a pris le relais“, remarque le réalisateur, qui a été bercé par les westerns et pour qui la découverte de “Citizen Kane” d’Orson Welles a déclenché une vocation.

Ces deux industries cinématographiques sont très différentes et pourtant complémentaires. Il y a des films américains qui sont bouleversants”, affirme-t-il, refusant de réduire la production américaine à des effets spéciaux et des films à sensations. “Le cinéma est un art du spectacle. Quand on arrive à avoir l’émotion des images et celle des sentiments, l’objectif est atteint.

Toujours aussi fougueux, il nous livre son secret pour qu’un film de l’hexagone ait une chance de plaire au public étranger : “plus on parle de soi, de son pays, plus on est universel. Je n’ai jamais pensé que “Cyrano de Bergerac”, cette vielle pièce en vers d’Edmond Rostand, puisse être un succès international. Et pourtant, le film fut nominé aux Oscars.

L’homme espère séduire le public californien au travers de ce huitième film qu’il a peaufiné, et sur lequel il a beaucoup travaillé. “Pour arriver à une sorte de perfection, il faut plusieurs versions. Un film, c’est comme un club sandwich.”

Il profitera de son séjour à Los Angeles pour rencontrer un ami de ses fils, Louis Leterrier, producteur de films. “Et j’apprends que l’héroïne de Cyrano, Anne Brochet est là. Je compte la revoir !” Sa petite famille n’est jamais bien loin.

Agenda

Du 21 avril 2016

Au 21 avril 2016


COLCOA, Focus on a filmmaker

Jeudi 21 avril, journée spéciale Rappeneau

"A matter of resistance", à 2pm

Happy hour talk, à 4 pm

"Families", à 8:30 pm

Directors Guild Renoir Theater

7920 Sunset Blvd, Los Angeles

Informations et tickets ici