“Renoir”, le tableau réussi

Agenda

 

Renoir, sortie le 29 mars

Lincoln Plaza Cinema, 1886 Broadway, New York, NY 10023

Informations et réservations ici

Gilles Bourdos aime les grands écarts.

En 2008, il tourne à New York “Et après”, le roman de Guillaume Musso, et s’entoure pour l’occasion des plus grandes stars françaises et internationales (Romain Duris, John Malkovich et Evangeline Lilly, aperçue dans la série télévisée Lost). Quatre ans plus tard, pour réaliser son nouveau film, “Renoir”, Gilles Bourdos investit la campagne varoise, où Michel Bouquet et Vincent Rottiers interprètent respectivement Pierre Auguste et Jean, le peintre et le cinéaste. Christa Theret, dans le rôle de la muse, complète ce trio.

Ce n’est pas un biopic, au sens propre du terme. Le peintre, le jeune fils indécis et la muse : je voulais filmer ce trio-là“. Depuis longtemps, Gilles Bourdos souhaitait réaliser un film sur la peinture. “Et puis je suis né à Nice, je connais ce coin-là de la France, j’avais le désir de faire un film sur la couleur méditerranéenne“.

Le film s’ouvre en 1915, en pleine première guerre mondiale. Jean Renoir n’est pas encore le grand cinéaste que le monde connaît aujourd’hui et revient du front, après avoir été touché à la jambe. Dans la maison familiale, il voit son père, Pierre Auguste Renoir, consacrer ses dernières forces à la peinture et à son modèle, Andrée. Dernier modèle de Pierre Auguste Renoir, cette jeune femme, dont la beauté n’a d’égale que son insolence, va également conquérir le coeur du fils, dans un curieux, mais lumineux, ménage à trois.

Magnifique dans le rôle de Pierre Auguste Renoir, plus intéressé par la peinture de portraits et le nu féminin que par celle des paysages, Michel Bouquet s’est rapidement imposé dans l’esprit de Gilles Bourdos. “Et par chance, il a rapidement accepté“, ajoute le réalisateur. Le choix a, en revanche, été plus compliqué pour les deux autres rôles principaux. “J’ai fait passer beaucoup d’essais, avant de rencontrer Vincent (Rottiers). Je connaissais ses films, c’est quelqu’un que j’avais repéré mais qui, jusque-là, était dans un registre différent. Allait-il pouvoir interpréter le grand cinéaste Jean Renoir ? C’était tout l’enjeu“. Aujourd’hui, Gilles Bourdos n’hésite pas à le comparer à un certain… Jean Gabin. “Il avait quelque chose d’éminemment renoirien“.

Le rôle d’Andrée est revenu à Christa Theret, qui a bien changé depuis “Lol”, qu’elle avait tourné aux côtés de Sophie Marceau et qui l’avait révélé au grand public. “Pour Christa, évidemment, des critères physiques sont rentrées en jeu. Je voulais une fille très pâle, très belle. Mais encore plus que sa beauté, c’est son énergie, son insolence et sa vitalité qui l’ont emporté“.

Eclairé par Mark Ping Bing Lee, qui avait créé les atmosphères d'”In The Mood for Love”, Renoir baigne dans la douce lumière du sud de la France. Gilles Bourdos dépeint avec charme et intelligence cet émouvant passage de relais entre le père et le fils, la peinture et le cinéma. Illuminé par la présence de la délicieuse Christa Theret, et servi par l’immense Michel Bouquet, il ne faut pas manquer ce “Renoir” là.

Agenda

 

Renoir, sortie le 29 mars

Lincoln Plaza Cinema, 1886 Broadway, New York, NY 10023

Informations et réservations ici