Rendez-vous New Yorkais en compagnie de Jacqueline Chambord

Nous nous retrouvons dans un bistrot, français naturellement, en face du French Institute Alliance Française de New York, pour déjeuner. A l’intérieur, Jacqueline Chambord est accueillie comme la grande dame qu’elle est, un verre de vin l’attend, la voix apaisante elle salue quelques personnes qui la reconnaissent. Arrivée aux Etats-Unis en 1957, Jacqueline Chambord laisse derrière elle la France et sa carrière de comédienne. Elle est engagée à l’Alliance Française en 1973, où elle dirige la galerie et les programmes culturels. En 1997, le gouvernement français lui décerne la médaille de chevalier de l’Ordre du mérite. Aujourd’hui, elle est l’élément constant et le piler de l’Alliance Française, « sa petite niche ».

Lorsqu’on lui demande d’écrire un livre sur l’Alliance Française il y a quelques années, celle que l’on appelle « Madame Alliance » se tourne naturellement vers sa collection personnelle de photos afin de se remémorer chaque instant. En effet, depuis son arrivée au FIAF en 1973, elle amène à chaque évènement son appareil photo. «Pour moi, c’est comme une extension du bras» dit-elle. N’ayant jamais pris de cours de photographie, Jacqueline Chambord possède un talent certain dans la discipline. «On n’apprend pas la photographie, c’est un don». Le résultat, Manhattan Rendez Vous, est un recueil de photos, soigneusement sélectionnées, retraçant les évènements marquants du FIAF depuis plus de 30 ans. «Non seulement elle a permis à la magie d’opérer dans le temps et à travers le temps, mais elle a aussi capté avec son appareil toutes les activités tandis qu’elles se déroulaient» commente la peintre Françoise Gilot dans la préface de l’ouvrage.

De Nathalie Sarraute à Marcel Marceau, en passant par Jeanne Moreau et Fanny Ardant, toutes les personnalités ayant marquées le FIAF par leur présence sont dans Manhattan Rendez Vous. On y trouve aussi la trace de moments insolites, comme cette photo de Robert Berthier et son danseur étoile Marcin Krajewski devant la statue de la liberté, alors qu’ils avaient entrainés Jacqueline Chambord au pied de l’édifice pour la première fois depuis son arrivée à New York 30 ans auparavant.

Et si elle ne devait garder qu’une seule photo? Jacqueline Chambord répond naturellement « un ciel de Paris », une photo que l’on ne trouve pas dans Manhattan Rendez Vous. La capitale française ne quitte jamais son esprit, mais même si «à New York on ne voit pas assez le ciel », l’Alliance Française est ce qui la retient dans la grosse pomme. «Venir à l’Alliance Française est un but quotidien, j’ai vécu pour ça. Je suis là pour prendre des photos. La routine, c’est de venir ici tous les après-midi».

Manhattan Rendez Vous est disponible à la bibliothèque du FIAF, ou sur internet.