Renaud Visage, l’architecte français d’Eventbrite

Pour en savoir plus

 

Le site d'Eventbrite ici

Si vous réservez souvent vos places de concert en ligne ou que vous organisez des évènements, le nom « Eventbrite » vous dit sans doute quelque chose. Derrière cette billetterie en ligne mondialement connue se cache un Français, Renaud Visage.

L’aventure commence en 2006, lorsqu’il fait la connaissance du couple de « techies », Kevin et Julia Hartz, qui veut lancer un site de vente de tickets sur le web. Le Français crée l’architecture du site et le développe à l’international. Une belle réussite pour cet enfant du web, passionné d’informatique. « J’ai acheté l’un des premiers ordinateurs, le Thompson TO7. Il permettait déjà de faire un peu de programmation. »

De retour sur le sol européen après l’obtention de son diplôme de Génie Civil à Cornell University (New York), il travaille au service scientifique de l’ambassade de Madrid pendant un an et demi, puis débute sa carrière d’ingénieur dans le génie environnemental. Petit à petit, il rejoint les bureaux et fait du dessin industriel, jusqu’au moment où l’évolution constante et bouillonnante de l’informatique l’incite à tester son savoir-faire : il crée l’interface d’un logiciel de comptabilité pour faciliter l’évaluation des heures de travail des ingénieurs consultants. « J’ai tout de suite accroché avec le Web car c’est en évolution constante, c’est très stimulant ».

En 2000, à San Francisco, il fait partie de l’aventure de l’une des premières start-up de « photo-sharing » ou de « partage de photos ». Une idée novatrice mais probablement trop en avance sur son temps. En un an, le nombre d’employés passe de 30 à 120 puis retombe à 10 avec l’explosion de la bulle internet. La société sera tout de même acquise par Sony ImageStation.

Renaud Visage, quant à lui, ne lâchera plus la Toile. Après sa rencontre déterminante avec les Hartz, il voit la start-up grossir. Eventbrite, qui a deux cents employés à San Francisco, compte aujourd’hui dix personnes dans son bureau de Londres, existe dans huit langues et quatorze pays. En mars, la société a passé la barre des 1,5 milliard de dollars de vente, et plus de 100 millions de tickets. A ce rythme de croissance, le site Techcrunch, spécialiste des nouvelles technologies, estimait que les ventes annuelles de tickets d’Eventbrite pourraient dépasser le milliard de dollars dès la fin 2014. N’en déplaise à son principal concurrent Ticketmaster. Autant de travail de développement pour son architecte qui doit adapter le fonctionnement du site à chaque pays et chaque monnaie. Bref, il a « une vie de nomade », et partage son temps entre Paris et San Francisco.

Mais cela ne le dérange pas. Le Français aime les voyages, et veut surtout les prendre en photo. « Mon père était photographe, j’ai toujours baigné dans la photo et dévoré National Geographic. Dès que j’ai pu avoir un appareil photo numérique, je me suis lancé à mon tour. » Le virtuel, c’est bien, mais un bol d’air frais de temps en temps aide.

Pour en savoir plus

 

Le site d'Eventbrite ici