Les rejets de visas H-1B ont fortement augmenté

C’est une illustration de plus du tour-de-vis de l’administration Trump contre l’immigration légale. Le nombre de demandes de visas H-1B rejetées a fortement augmenté, selon de nouveaux chiffres compilés par le National Foundation for American Policy (NFAP).

Selon ce groupe non-partisan spécialisé notamment dans les questions d’immigration, les refus de dossiers complets ont bondi de 41% au dernier trimestre de 2017 par rapport au troisième trimestre de l’année (1er juillet-30 septembre).

Le NFAP, qui se base sur des données obtenues auprès de l’USCIS, agence de l’immigration américaine, indique également que le nombre de “Request for Evidence” (RFE), des demandes d’informations formulées par les autorités, du dernier trimestre 2017 a “presque égalé” le nombre total de requêtes du reste de l’année, soit 63.184 contre 63.599. Le nombre de ces requêtes a doublé au dernier trimestre 2017 par rapport au troisième, où il a atteint 28.711.

Les données indiquent que la nouvelle administration a mis du temps à installer de nouveaux fonctionnaires politiques – considérés comme des opposants de tout poil à toutes les formes d’immigration – et qu’ils exercent désormais leur volonté” sur le processus d’attribution des visas pour les individus hautement qualifiés.

Le rapport note que les postulants indiens sont les plus visés par les demandes d’informations supplémentaires et les rejets. Cela n’est pas une surprise car les ressortissants de ce pays bénéficient largement du visa H-1B, en particulier dans le domaine de l’informatique. Le nombre de pétitions rejetées a augmenté de 42% entre les 3e et 4e trimestres pour cette communauté.

Pendant la campagne, Donald Trump (et Bernie Sanders à gauche) ont vivement critiqué le visa H-1B, l’accusant de faciliter la venue d’une main d’oeuvre étrangère moins chère au détriment des travailleurs américains.

Le H-1B n’est pas le seul visa dans le collimateur des autorités, à en croire NFAP. Les rejets de demandes de visas L-1B (transfert d’employés qualifiés) sont passés de 21,7% à 28.7% entre le premier et le dernier trimestre de 2017; pour les demandeurs de L-1A (transferts d’exécutifs), ils ont bondi de 67% sur la même période; pour le visa O-1 (personnalités aux “habilités extraordinaires” dans les domaines des arts, de la culture, du business, des médias et de la connaissance), les rejets sont restés stables, entre 10 et 15% selon les trimestres.