Pourquoi les Etats-Unis ont-ils un “designated survivor”?

Discours de Donald Trump devant le Congrès en 2017

Si vous ne l’avez pas encore regardée, la série de Netflix “Designated Survivor” raconte l’histoire du secrétaire américain au Logement et au Développement urbain, Tom Kirkman (Kiefer Sutherland), qui devient président après que le Capitole explose alors que le président-élu donne son discours sur l’état de l’Union. De la fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas : ce rôle est réel, et lors de rassemblement du gouvernement, une personne est choisie pour être le “survivant désigné”.

Ainsi, le 4 février prochain, alors que le président américain Donald Trump va se rendre au Congrès pour prononcer son discours sur l’état de l’Union, une personne du gouvernement sera dans un lieu inconnu, surveillée par les services secrets. Une personne? C’est seulement au moment de l’événement que l’on connaît le nom de la personne, un fonctionnaire du Cabinet dans la ligne directe de la succession présidentielle en cas de catastrophe, d’attaque ou d’événement imprévu.

Il faut savoir que la Constitution n’exige pas directement un survivant désigné. La ligne de succession présidentielle est couverte à la fois par l’article II, section 1 de la Constitution, qui a ensuite été modifiée et clarifiée par le 20e amendement, et elle est détaillée dans la loi sur la succession présidentielle. Mais ni l’un ni l’autre n’exige une “séquestration” dans la pratique. La procédure a apparemment commencé à la fin des années 1950 pendant la guerre froide, et le gouvernement américain n’a publiquement reconnu le statut de survivant désigné qu’en 1981, lorsque le secrétaire à l’Éducation, Terrel Bell, est absent lors d’un discours du président Ronald Reagan devant le Congrès.

Depuis lors, un survivant désigné a été utilisé pour le discours sur l’état de l’Union, les inaugurations et les discours présidentiels aux sessions conjointes du Congrès. La Maison Blanche ne révèle pas exactement comment le survivant désigné est choisi. Jon Favreau, l’ancien rédacteur en chef de Barack Obama, avait expliqué à The Ringer le processus de sélection des survivants désignés en 2016. Selon lui, le processus est “entièrement aléatoire“, mais parfois, le choix du survivant désigné dépend de ce que le président a l’intention de dire dans son discours. “Je me souviens des années où l’éducation était un gros problème dans le discours et donc Arne Duncan, qui était le secrétaire à l’éducation à l’époque, ne pouvait pas être le survivant désigné.”

En 2000, Bill Richardson, le secrétaire à l’Energie sous Bill Clinton, a été le survivant désigné. “Je pensais avoir fait quelque chose de mal”, avait-il confié à ABC News avant l’état de l’Union de 2018. “J’ai été déçu de ne pas y aller“, a-t-il déclaré. L’année dernière, le secrétaire à l’Agriculture Sonny Perdue a occupé le poste de survivant désigné. Selon une étude de l’Université de Californie, les membres du Cabinet des départements de l’agriculture et de l’intérieur ont le plus servi de survivant désigné pour l’État de l’Union, à six reprises depuis 1984.