Quand la porte d’entrée devient un studio: le projet Covid-19 de la photographe Maud Daujean

“Etre enfermé ça peut aussi conduire à de beaux moments, en famille, de profiter les uns des autres”. Photographe installée à Los Altos, dans la Silicon Valley, Maud Daujean photographie depuis plusieurs semaines une famille par jour et publie ensuite le résultat sur Facebook et Instagram, accompagné d’une phrase choisie par la famille.

Credit: Maud Daujean

Le but de ce projet est de ” documenter la vie ordinaire des familles dans un contexte inédit et historique” raconte la photographe. Evidemment, il n’est pas question d’entrer dans les maisons, ni de s’approcher des sujets. “Je reste à 10 feet minimum pour être certaine qu’il n’y a pas de risque”. Chaque famille, contactée auparavant par social media est donc sur le perron de sa maison et choisit comment elle souhaite poser.

Credit: Maud Daujean

Le projet a commencé entre voisins, mais en voyant que le concept plaisait, Maud Daujean a décidé de “faire l’expérience avec d’autres familles. Elles peuvent exprimer ce qu’elles veulent à travers la photo, cela fait faire une activité ludique et les familles pourront garder une trace de cette période.

Credit: Maud Daujean

Maud Daujean a déjà photographié une trentaine de familles, mais elle ne compte pas s’arrêter là et cherche d’autres volontaires.

Credit: Maud Daujean

Les photos sont gratuites et si vous voulez quand même récompenser son travail, tout l’argent sera reversé à une oeuvre caritative. Vous pouvez la contacter sur sa page Facebook ou via son site.