Le “problème” Valls

Revue de presse. Un gouvernement dépassé, incapable de sauver l’un des fleurons de l’industrie française. Une capitale qui perd de sa splendeur au profit d’une ville plus petite. Non, ça n’est pas la semaine de la France dans la presse américaine!

Bloomberg  Business revient sur « le pari osé de François Hollande » qui, après seulement deux ans au pouvoir, a nommé Manuel Valls au poste de Premier ministre créant ainsi « un très gros problème pour lui-même et son parti socialiste ».  Pour Bloomberg, en choisissant Manuel Valls, le Président français a « scellé son destin de Président au mandat unique» car si Manuel Valls réussit à faire repartir l’économie et baisser le chômage, c’est lui qui en tirera le crédit, ce qui le placera dans une position confortable pour la course à la présidentielle de 2017. S’il échoue, François Hollande a « déjà affirmé qu’il ne se représenterait pas pour un second mandat ».

Le problème auquel doit faire face le Parti Socialiste est que Manuel Valls « n’est pas l’un d’entre eux », en témoigne son plan d’économie de 50 milliards d’euros prévoyant des coupes dans des domaines traditionnellement favorisés par le parti de gauche. Ce qui risque, s’il n’y a pas d’accord avec le parti,  « d’affaiblir le PS avant les élections européennes », analyse Bloomberg.

Cette « cohabitation » entre Valls et son propre parti reflète la situation « extraordinairement compliquée à laquelle Hollande doit faire face », termine Bloomberg Business.

Alstom vs General Electric

Le New York Times s’intéresse au géant français Alstom. Le journal rapporte que gouvernement français, et Arnaud Montebourg en tête, a tenté de mettre un frein sur l’option mise par General Electric sur Alstom, l’une des plus grosses entreprises françaises. En fait, il précise que « General Electric est uniquement intéressé par la branche énergie d’Alstom, ce qui représente environ 70% des ventes annuelles de l’entreprise française. Alstom conserverait donc la partie transport de son activité ce qui inclue le TGV, un symbole des prouesses technologiques françaises ».

La compagnie française a besoin d’un changement radical si elle veut continuer à être profitable, car après avoir souffert de la concurrence des marchés asiatiques, elle a été gravement fragilisée. Mais il semble y avoir un problème de taille : que l’une des plus grosses entreprises françaises soit rachetée par des Américains. « Le gouvernement ne s’excuse pas de vouloir privilégier et défendre ses champions nationaux, alors que les entreprises étrangères ne sont pas les bienvenues ». Même si le journal conclue en rappelant que G.E n’est pas étranger à la France puisque l’entreprise emploie pas moins de 10.000 personnes en France.

Cadenas d’amour

Le journal revient aussi cette semaine sur cette polémique bien étrange qui agite la France depuis quelques semaines maintenant : les cadenas sur les différents ponts de Paris. Le Pont des Arts est le plus touché par ce méchant fléau selon le New York Times : « la masse de cadenas ressemble au mieux à une sculpture moderne, au pire à une tumeur métallique qui s’est développée sur le pont ». Comme le rappelle le journal, le pont est devenu le terrain de bataille entre « l’esthétique classique et la préservation historique d’une part et la pulsion contemporaine».

Une Américaine installée à Paris pense que la ville devrait offrir une alternative, comme l’a déjà fait Moscou qui a dû faire face au même problème : les Russes avaient érigé des arbres en métal sur lesquel les cadenas pouvaient être accrochés. Mais le Times lui préfère une solution plus plausible : « Les barrières avec les cadenas vont être enlevées et remplacées par de nouvelles alors que les anciennes seront gardées dans un entrepôt… sans vue sur la Seine ».

Lyon plus forte que Paris

Conséquence directe de cette polémique sur la perception de Paris ou non, CNN affirme que Lyon a dépassé la capitale dans la course au titre de meilleure ville de France et la chaine américaine a huit arguments de poids pour le prouver ! « Paris est incroyable, mais la deuxième ville de France éclipse la capitale dans plusieurs domaines » affirme CNN.

Si la chaine reconnaît les aspects positifs de Paris, Lyon, « même plus petite possède une sophistication qui attire les visiteurs ».  Avec comme premier exemple le vin, CNN affirme  que « contrairement à Paris, Lyon apporte sa pierre à l’édifice en produisant ses propres bouteilles, et elles sont nombreuses ». Rappelant que la vallée du Rhône est mondialement connue pour  son Beaujolais.

Et en terme d’architecture, là encore, Lyon semble remporter la bataille. En témoigne sa basilique de Fourvière « tout simplement plus belle» que la très célèbre Notre Dame de Paris. Si l’on ajoute à cela ses festivals de musiques, ses parcs, son passé cinématographique, sa nourriture, ses rivières et son histoire romaine : aucun doute possible. Pour CNN, Lyon gagne le match, et de loin…