Pourquoi tous ces théâtres sur Broadway?

Arrêt incontournable pour tout touriste qui se respecte: les théâtres de Broadway font rêver le monde entier avec leurs salles impressionnantes et leurs comédies musicales à couper le souffle. Mais pourquoi ces théâtres se sont-ils retrouvés là, sur la mythique avenue entre la 41st et la 64th Sts? C’est la question bête de la semaine.

Appelée “Theater District” aujourd’hui, cette section de Broadway était, au début du XIXe siècle, un morceau de nature où l’on trouvait des fermes et quelques familles. En 1836, le maire Cornelius Van Wyck Lawrence invita les Manhattanites à déménager Uptown pour profiter de l’air frais et du vert.

Avant les théâtres, les calèches

En effet, à l’époque le centre ville de Manhattan se trouvait plus au sud, au niveau d’Union Square. Ce qui est aujourd’hui “Midtown” était le nord de la ville à l’époque et n’était pas très développé. Les théâtres ont suivi l’expansion de la ville vers le nord, comme l’explique Jeffrey Eric Jenkins, professeur de théâtre et directeur du département théâtre de l’Université de l’Illinois : “Les théâtres ont toujours fait partie de New York. Il y a des théâtres sur Broadway depuis le XVIIIeme siècle, mais le Theater District s’est déplacé petit à petit vers le nord. Dans les années 1800, les théâtres se trouvaient dans le quartier de Bowery à l’est de Broadway puis autour d’Union Square (14e rue), puis Madison Square (23e), puis Herald Square (34e) pour finalement s’installer définitivement au Longacre Square (42e), l’ancien nom de Times Square. Avant que les théâtres n’arrivent à Longacre Square, cette partie de la ville était un centre de magasins de mécanique où l’on venait faire réparer les calèches” .

Pour Helen Sheehy, auteure de plusieurs ouvrages sur l’histoire du théâtre aux États-Unis, s’il faut retenir une date fondatrice du Theater District de Broadway, ce serait janvier 1893 avec l’ouverture du premier théâtre : l’Empire Theater qui se trouvait sur Broadway entre la 40ème et la 41ème rue. Le directeur du théâtre, Charles Frohman, a acquis les lieux en 1892.

Le métro arrive

Le quartier est devenu attractif pour deux raisons, selon Jeffrey Eric Jenkins : “Le métro et la construction de maisons de ville dans l’Upper West Side. Le métro a aidé le développement des maisons dans l’Upper West Side parce qu’il était devenu beaucoup plus simple de relier Uptown à Downtown où la majorité des personnes travaillaient.”

Puis est venu Oscar Hammerstein I, riche industriel d’origine polonaise qui a fait fortune dans le cigare. En 1899, il construisit le Victoria Theater qui pouvait accueillir 1.000 spectateurs au coin de la 7e avenue et de la 42e street. Suivirent The Theater Republic en 1900 (sur Broadway et la 42e) et The Lew Fields Theater en 1904.

Broadway survit

Au début du XXe siècle, les théâtres se multiplièrent. “Toutes les personnes branchées qui habitaient dans le sud de Manhattan venaient au niveau de la 42e et Broadway pour voir des pièces de théâtres” , selon Helen Sheehy. En 1920, on comptait 65 salles de spectacle sur Broadway. “C’était l’âge d’or de Broadway.

Après une longue période de déclin en raison du krach de 1929 et de l’avénement du cinéma, Broadway a refait surface dans les années 90 quand le maire de New York de l’époque Rudolph Guiliani a “nettoyé” le quartier. Celui-ci compte quarante salles de spectacles aujourd’hui. « Broadway a survécu à tout, à la seconde guerre mondiale, au krach boursier, au 11-Septembre, les théâtres n’ont fermé que deux jours à ce moment là, selon Helen Sheehy. C’est toujours un centre artistique de grande qualité qui, pour moi, est à son meilleur niveau en ce moment ».