Pourquoi le format du papier est-il différent aux USA ?

Si vous passez du temps à la photocopieuse, ou que vous aimez faire des avions en papier, vous savez que les tailles standards de papier sont différentes en France et aux Etats-Unis. Pourquoi? C’est la question bête de la semaine.

Alors que nous autres Français utilisons, comme la plupart des pays dans le monde, le format A (A1, A2, A3, A4…), les Etats-Unis ont leur propre système de mesure (“Letter” , “Legal”, “Ledger”…). La taille de papier la plus répandue de ce côté-ci de l’Atlantique est le 8,5 x 11 inches (21,6mm x 27,9mm), ou “Letter”. Ces dimensions sont héritées des premières heures de la nation. Ce sont les Hollandais, venus au XVIIème siècle, qui instaurèrent ce système. A l’époque, les moules utilisés mesuraient 17 inches de largeur. Les grandes feuilles créées étaient divisées en deux pour aboutir à des morceaux plus petits de 8,5 inches, selon l’American Forest and Paper Association.

Les dimensions n’ont pas changé avec le temps, malgré l’adoption en Europe et ailleurs de la norme internationale A développée au XIXème siècle par l’ingénieur allemand Walter Porstmann .

Sa norme se base sur le fait que le rapport entre la longueur et la largeur de la feuille est égal à la racine carré de 2. Ce ratio reste constant si on coupe ou plie la feuille en 2, en 4 , en 8, explique Christine Giard, une relieure française basée à New York. La feuille de base choisie a une superficie de 1 m² et s’appelle du doux nom de A0 (84,1 x 118,9mm). Pliée en deux, elle donne le A1 (59,4 x 84,1), elle-même pliée en 2 donne le A2 (42,0 x 59,4) puis le A3 (29,7 x 42,0) puis le A4 (21,0x 29,7). Pas très poétique, mais rationnel, pas de déchets lors du massicotage, pas de réglages difficiles à effectuer pour les machines.

A diagram demonstrating the sqrt(2) width/height ratio

 

Si les Etats-Unis n’ont pas adopté cette norme, c’est parce qu’ils n’appartenaient plus au Commonwealth, qui a “imposé en 1864 à toutes ses colonies le système Impérial d’Unités (SI) qui permet une certaine normalisation des mesures. Or, les Etats-Unis sont indépendants du Commonwealth depuis 1776 et refusent donc de se plier aux exigences de l’empire britannique. Ils gardèrent donc leurs mesures basées sur le pouce, le pied, le yard…” poursuit Christine Giard.

L’American Forest and Paper Association avance, elle, des raisons économiques. “Quand les machines ont commencé à dominer la fabrication de papier (…), la taille a été conservée pour éviter que les fabricants de papier manuels ne mettent la clef sous la porte” .

Pendant une grande partie du XXème siècle, les Etats-Unis ont utilisé deux tailles: le 8,5 x 10 inches dans les administrations, et le 8,5 x 11 inches en dehors. Ces dimensions ont été décrétées par deux comités d’industriels et de fonctionnaires qui se sont réunis, chacun de leur côté, en 1921. C’est Ronald Reagan qui décidera dans les années 80 de faire du “Letter” le format unique.

Dû à la mondialisation du commerce ou des études, ces tailles américaines de papier devraient disparaitre en faveur du A4 car photocopier ou envoyer des documents dans un format différent pose problème surtout si il y a des dessins ou des diagrammes” , poursuit Christine Giard.

En attendant, conseil de relieur: “Si vous devez envoyer un document A4 aux Etats-Unis, pensez à augmenter vos marges à 45mm et la marge de pied de 6mm pour que votre document ne soit ni rogné ni déformé. Si vous devez imprimer un A4 sur un format Letter, faites une réduction à 95% pour avoir un texte certes plus petit mais complet.