Pourquoi appelle-t-on le football “soccer” aux Etats-Unis

Si un Américain vous propose de faire une partie de “football”, on vous conseille de vous abstenir. Sauf si vous pesez 200 kilos. “Football” ici se réfère au football américain, tandis que notre football – le jeu qui se joue à 22, balle au pied – se dit “soccer”. Mais pourquoi cette différence?

Pour répondre à cette question,  il faut se replonger dans l’histoire des deux sports. Au XIXe siècle, le football était un terme générique qui désignait l’ensemble des sports qui se jouaient avec une balle et qui consistaient à marquer des points dans le camp de l’équipe adverse. En d’autres termes, aussi bien le rugby que le football (européen) tombaient dans cette catégorie.

Pour régler les problèmes de disparités de règles, un groupe de jeunes sportifs s’est réuni  dans une taverne à Londres pour former la Football Association. Au bout d’intenses négociations, qu’on imagine arrosées, ils ont publié en 1863 “The Book of Rules of Association Football”, un ouvrage codifiant les règles du foot tel qu’on le connait aujourd’hui – d’ailleurs, c’est à la suite de l’élaboration de ces règles, interdisant le port de la balle, qu’un groupe d’étudiants britanniques inventa le rugby.

Ici et en Europe, le football codifié par la Football Association était appellé “Association Football”. Jusqu’au jour où des supporters ont décidé de raccourcir “association” en “soc”.  “Des étudiants d’Oxford University ont utilisé le terme “socca” en 1889 et, en 1895, le terme “socker” et “soccer” était prédominant. De la même manière, le rugby était appelé “rugger”“, précise Mark L. Ford, président de la Professional Football Researchers Association, un groupe d’historiens du football américain.

Selon ce spécialiste, à cette époque-là, aux Etats-Unis, le soccer et le football américain, qui faisait partie des nombreuses versions de football jouées dans le pays, coexistaient. Les journaux utilisaient alors le mot “soccer” et “football” pour “distinguer les deux sports, populaires en automne“.

Avec la montée en puissance du “football américain” aux Etats-Unis, ces appellations sont restées de côté-ci du “pond”. A l’inverse, en Grande-Bretagne et dans le reste de l’Europe, “soccer” n’a pas pris racine. “C’était un terme d’argot. Ce n’était pas un terme que les sportifs sérieux utilisaient là-bas, avance Mark L. Ford. Aux Etats-Unis, le football américain est monté en popularité, notamment parce que les étudiants à l’université préféraient y jouer pour se défouler. C’est devenu une tradition universitaire, avec des cheer leaders, etc. Un sport beaucoup plus coloré que le soccer.