Fâcherie franco-américaine: le Mistral privé de New York

Le BPC Mistral, pris dans une polémique entre la France et les Etats-Unis, ne viendra pas à New York participer aux commémorations du 70e anniversaire du Débarquement, a-t-on appris de plusieurs sources proches de l’opération.

Le Mistral, bâtiment de projection et de commandement de la Marine Nationale, est source de tensions entre Paris et Washington depuis plusieurs années. En 2011, la France a accepté de vendre deux porte-hélicoptères du même modèle à la Russie pour la coquette somme de 1,2 milliard d’euros. (Mistral désigne à la fois la classe de ces navires et le premier d’entre eux à avoir été produit, entré en service en 2006). Le premier doit être livré en octobre 2014, le second en 2015 et est destiné à la Flotte russe de la mer Noire. Début mai, sur fond de crise ukrainienne, le Secrétaire d’Etat John Kerry avait fait part de ses “inquiétudes” à son homologue français Laurent Fabius face à cette vente, maintenue pour le moment.

Lors de la cérémonie du 6 juin, au cours de laquelle un lâcher d’un million de pétales de roses au-dessus de la Statue de la Liberté et le déploiement de drapeaux français et américains au pied de l’édifice sont prévus, le Mistral et la frégate La Fayette devaient passer à vitesse réduite devant la Statue. Le La Fayette participera bien à la manifestation.

Selon nos sources, ce sont les autorités françaises qui auraient décidé d’abandonner le projet pour ne pas faire de vagues, sans demande officielle de Washington. Contactée, la Marine nationale se garde bien de confirmer l’absence du Mistral à New York, précisant que le calendrier des escales dépendait des exercices en cours.

Une réception officielle devait avoir lieu le 6 juin à bord du Mistral, et une cérémonie de diplomation pour les élèves de 5th Grade de NYFACS et des programmes bilingues de PS 58 et PS 84 devait s’y tenir le 12.