Hommage au papa français de Washington DC

Le site d’immobilier Curbed rend hommage à Pierre Charles l’Enfant, à l’occasion du 260eme anniversaire de sa naissance. Cet ingénieur civil et architecte franco-américain a élaboré les plans de la capitale des États-Unis,  Washington DC.

Influencé par le style de le Notre, Pierre Charles l’Enfant s’est entre autre inspiré des Champs-Élysées pour concevoir Pennsylvania Avenue, la plus grande avenue de Washington D.C. Il a aussi puisé son inspiration dans l’architecture royale de Versailles, avec ses avenues et ses monuments grandioses.

Une capitale monarchique pour une jeune République? Le site ne manque pas de relever l’ironie de la situation. Versailles fut “le symbole du pouvoir centralisé et absolu, le type de gouvernement contre lequel les Etats-Unis se sont bâtis

Tous les Pères fondateurs ne voulaient pas que l’inspiration pour la nouvelle capitale américaine proviennent d’une monarchie absolutiste“, raconte Curbed, qui revient sur le plan alternatif de Thomas Jefferson, qui voyait une ville plus rurale, simple, plus petite que Philadelphie. “C’est L’Enfant, l’architecte professionnel, habitué à la royauté, qui a vu grand.

Airbnb rame en France

Bloomberg s’intéresse à la manière dont la ville Lumière intensifie sa répression sur les locations de vacances illégales. La lutte prend des allures de chasse aux sorcières dans les colonnes du site d’information. “Le maire de Paris Anne Hidalgo a une équipe de 20 personnes faisant des visites inopinées dans des appartements dont les propriétaires sont soupçonnés ou ont été dénoncés par des voisins fouineurs d’avoir loué illégalement leur bien à des visiteurs”.

La capitale est l’une des destinations les plus plébiscitées par les touristes au monde, avec plus de 32 millions de touristes l’ayant visitée l’an passé: “Airbnb dont le siège est basé à San Francisco, dont la dernière collecte de fonds l’a valorisé à hauteur de 10 milliards de dollars, dit que c’est le plus grand service de location à Paris avec environ 25.000 postes cette année, soit 83% du total”.

Le bureau d’Anne Hidalgo envisage de taxer ces transactions à hauteur de 1,50 euro par personne, une recette qui pourrait bien vite devenir conséquente.

La LDJ bientôt hors-la-loi ?

Voice of America s’intéresse cette semaine à l’expression du conflit israélo-palestinien en France, pays qui rassemble les plus grandes communautés juive et musulmane d’Europe. La préoccupation principale, ce sont les groupes radicaux “qui se nourrissent” du conflit comme la Ligue de Défense Juive.

“Alors que les autorités françaises envisagent d’interdire le mouvement, sa stratégie paye puisque le groupe gagne l’adhésion de certains Juifs, qui se sentent assiégés dans leur propre pays”, raconte la radio. Mise en cause plusieurs fois lors d’affrontements, la ligue n’a aucun mal à justifier son existence :” un membre a déclaré que la police française était incapable de protéger la communauté juive contre les attaques antisémites”.

Et de poursuivre: “Les autorités françaises examinent actuellement s’il y a lieu d’interdire la LDJ et d’autres groupes considérés comme “problématiques”. Pendant des années, le gouvernement a mis en garde contre le risque d’importer le conflit du Moyen-Orient en France, mais, à certains égards, peut-être que c’est déjà arrivé”.

Le New York Times aussi s’intéresse à l’avenir de la ligue dans “un contexte d’antisémitisme croissant en France comme en Europe”. Le quotidien commence par rappeler que l’organisation a été classée comme un groupe terroriste par le FBI en 2001 et est interdite en Israël.

Inquiet de l’évolution de la LDJ et du succès qu’elle pourrait remporter auprès des juifs, le journal termine sur une note amère : “La propriétaire d’un magasin dans le quartier juif du Marais exprime un refrain de plus en plus répandu ces jours-ci: “Les gens ont peur, et, qu’on les aime ou pas, je suis heureuse qu’ils soient là”.