Petit Pot élue “start-up de l’année” à San Francisco

Petit pot deviendra grand. C’est en tout cas ce que souhaite le jury de la Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco.

Les créateurs de cette crème-dessert « made in US », dont French Morning vous parlait il y a peu, ont reçu le Trophée d’Or de la start-up de l’année, mercredi, lors de la deuxième édition des French-American Business Awards (FABA). Ce prix signifie, pour la jeune pousse, un accès à du coaching, aux évènements de la Chambre de commerce et à ceux de l’incubateur Runaway.

Tout sourire, les fondateurs français de Petit Pot, Pierre Coeurdeuil et Maxime Pouvreau (ci-dessus), avouent ne pas réaliser le chemin parcouru en deux ans d’aventure. Mais ils souhaitent désormais que Petit pot se mue en “vraie société avec des employés à temps plein”.

On a des chiffres de croissance assez dingues. On est passé de 20 petits pots par semaine il y a deux ans à 2.500 aujourd’hui ! On voudrait maintenant trouver un partenaire ou une grosse usine qui nous permette de produire plus, ou un investisseur qui nous aide à passer le cap. Etre graduel, c’est bien. Mais sans aide, il nous faudra 20 ans pour nous imposer comme une grande marque sur le marché américain. 

Ces rêves de réussite sont devenus réalité pour certains des 230 convives présents au dîner de gala, comme Renaud Laplanche, qui s’est vu décerner le Trophée d’Or de la personnalité de l’année. Humble, le fondateur du Lending Club – plateforme de prêts entre particuliers lancée en 2007 – ne s’attendait pas à une telle récompense. Il a pourtant signé l’année dernière la quatrième plus grosse entrée en bourse d’une société technologique après Facebook, Google et Twitter.

Pour cette édition 2015, les entreprises françaises ou franco-américaines concourraient dans neuf catégories (la catégorie start-up de l’année étant ouverte à tous), soit presque deux fois plus que l’année dernière.

« L’évènement prend de l’ampleur, se félicite Frédéric Stemmelin, le président de la Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco. Et il faut que l’on aille plus loin » assure-t-il.

Les nominations se sont poursuivies entre le plat et le dessert. Ainsi, dans la catégorie  Agribusiness, le Trophée d’or a été remis à H&A Financing and Services, une société qui accompagne les domaines viticoles dans la gestion de leurs barils. Concernant la catégorie Vin, c’est le domaine familial Melka Wines, spécialisé dans les petites productions, qui a été récompensé.

Toujours dans les plaisirs de la table, le trophée Food Business  a été attribué à La Folie, dont la cuisine a su séduire François Hollande, qui s’y est rendu. Dans la catégorie Life Science and Biotech, le Trophée d’Or a été remis à BioMarin, leader des traitements contre les maladies génétiques rares.

Dans la catégorie High Tech avec plus de 20 millions de dollars de chiffre d’affaires, c’est Scality, société de logiciels créée en 2009 et spécialisée dans le stockage de données, qui remporte le prix.

Toujours en High Tech, mais cette fois dans la catégorie des entreprises ayant un chiffre d’affaires de moins de 20 millions de dollars, Ifeelgoods, une plateforme qui permet aux marques de gérer leurs programmes de récompenses et de fidélité, a aussi été distinguée.

Enfin, dans la catégorie US Investment en France, Intel Corporation a été récompensée pour avoir notamment créé 1.000 emplois en France ces cinq dernières années.