Perle Lama: “Je peux me faire une place en Amérique”

Infos pratiques

Le 2 septembre au Santos Club, 96 Lafayette Street, Manhattan

Le 29 septembre à Taste of France, Pier 54

Le 2 octobre de 20h à 22 au Shrine, 2271 Adam Clayton Powell Junior Boulevard, Manhattan.

La chanteuse française Perle Lama est à New York pour préparer ses nouveaux albums et se faire connaître auprès des New Yorkais.

Symbole français de la culture zouk, elle est venue à New York pour donner un nouveau souffle à sa carrière. L’auteur du tube de l’été 2006 “Emmene-moi avec toi” souhaite aller au-delà de la “Perle Lama” que l’on connaît. “J’ai eu un parcours très enrichissant mais qui ne représente pas encore l’idéal artistique auquel j’aspire“, confie l’auteur-compositeur-interprète.

La chanteuse attend au coin de la 6ème avenue et de 41 Street, à quelques mètres de Bryant Park. Un jeune homme l’arrête. Il a dû succomber à ses yeux maquillés de rose et de violet. “Do I know you from somewhere?” lui demande t-il. Perle Lama, débutante en anglais, s’en sort avec un “My name is Perle Lama“, et un sourire chaleureux.

L’artiste est née à Fort-de-France, en Martinique. La fille des îles baigne dans la musique et la culture zouk depuis toute petite. “J’ai des vidéos de mon premier concert live quand j’avais trois ans!“, raconte celle dont la vidéo “Cours de zouk” a plus de trois millions de vues sur Youtube. A 14 ans, elle remporte le premier prix d’un concours de chant. Sa récompense? L’enregistrement d’un premier album, Challenger’s, qui s’écoulera à plus de 200 000 exemplaires aux Antilles.

Ses chansons rythmées, sensuelles et dansantes parlent d’amour. Sa voix riche et puissante plait. En 2006, son troisième album, Misikasoleil, connaît un certain succès en métropole. “Le public français m’a beaucoup soutenue pour cet album et pour le single “Emmène-moi avec toi””, explique Perle Lama plus tard dans un petit café de la 6ème avenue. Cependant, même si l’artiste souhaite “maintenir son positionnement” en France, elle désire aussi “conquérir un nouveau public pour une musique internationale”.

La Martiniquaise prépare un cinquième album zouk. Cet opus, qui sortira à la rentrée, a été travaillé à la fois en France, en Martinique, en Guyane… et à New York. Avec cet album, elle espère “pouvoir attirer un autre public et sensibiliser la communauté afro-caribéenne et l’ensemble des New-Yorkais à la culture zouk“. “L’idée est de montrer comment le zouk a évolué“, ajoute-t-elle fièrement.

Perle Lama ne mise pas seulement sur son zouk love pour hypnotiser les foules. A 26 ans seulement, cette jeune femme a plus d’un tour dans son sac. A long terme, elle veut aussi développer la “Perle acoustique“. “Je veux faire vibrer les gens avec des émotions réelles, raconte-t-elle. J’aime être proche de mon public (…) le zouk est une musique commerciale qui peut mettre des distances”, ajoute-t-elle.

Mon rêve ultime est de faire des tournées avec ma guitare“, avoue celle qui prend des cours de guitare à New York pour parfaire son jeu. D’où son deuxième projet, plus “cross-over“, mais qui garde “la folk du zouk et des musiques du soleil“. Elle évoque notamment le duo de chanteurs maliens Amadou et Mariam: “ils ont réussi à faire ce que je veux faire moi-même: mélanger la musique traditionnelle avec de la musique moderne et devenir des artistes internationaux“.

Perle Lama garde cependant la tête froide et ne veut pas brûler les étapes. Si New York lui “donne le sentiment de tous les possibles“, elle est consciente que la route vers le succés est parfois interminable. “En Amérique, la liste d’attente est longue, admet-elle, mais je pense qu’en étant humble, je peux me faire une place”, conclut-elle avec optimisme.

Crédit Photo: Oriana Jomby-Diaz

Infos pratiques

Le 2 septembre au Santos Club, 96 Lafayette Street, Manhattan

Le 29 septembre à Taste of France, Pier 54

Le 2 octobre de 20h à 22 au Shrine, 2271 Adam Clayton Powell Junior Boulevard, Manhattan.