Patrick Vieira veut avoir “sa propre identité” à New York

Patrick Vieira venait à New York en vacances. Il y sera dorénavant pour le travail. L’ex-champion du monde, qui officiait comme entraîneur de l’équipe réserve de Manchester City, a donné, mercredi, sa première conférence de presse comme coach du New York City FC au Yankee Stadium.

Sans surprise, il a dit tout le bien qu’il pensait de l’équipe new-yorkaise, qui a terminé 17eme du classement général de MLS pour sa première saison en 2015, et du soccer aux Etats-Unis. “Le soccer est bien plus dur qu’on ne le pense de l’autre côté de l’océan. Je vais devoir travailler pour comprendre les joueurs, mais je ne suis pas inquiet” , a-t-il dit aux journalistes, une cravate aux couleurs du club autour du cou.

Pour Vieira, qui a joué dans les plus grandes formations européennes (Arsenal, Juventus, Milan) et appartenu à la génération dorée des Bleus de 98 et 2000, c’est donc une première expérience en Major League Soccer (MLS), un championnat organisé différemment des compétitions européennes auxquelles l’ex-milieu est habitué. Il a participé récemment à la pratique très américaine du “Superdraft” , par exemple, un marché de joueurs fraichement sortis de l’université où les équipes de MLS viennent trouver de nouvelles recrues.  “C’est très différent pour moi”  , reconnait-il.

Au New York City FC, il ne sera pas complètement dépaysé. L’équipe appartient au même groupe d’investissement d’Abu Dhabi que Manchester City. Dans le vestiaire, il retrouvera les vétérans du foot européen Frank Lampard, Andrea Pirlo et David Villa, contre lesquels il a joué au cours de sa longue carrière. Son boss n’est autre que l’ancien international Claudio Reyna qui a rejoint NYC FC en 2013. La présence de l’ancien joueur à la tête du club a d’ailleurs été l’un des facteurs qui ont poussé Patrick Vieira à signer avec New York. “Patrick est un grand leader, il a une présence qu’on respecte, une capacité à communiquer avec des joueurs de haut-niveau, une volonté d’écouter et de ne pas être arrogant” a expliqué Reyna lors de la conférence de presse.

“New York est une ville vivante, pleine d’énergie”

Patrick Vieira aura notamment pour mission de qualifier le New York City FC pour les playoffs, un stade de la compétition que l’équipe new-yorkaise n’avait pas atteint la saison dernière. Entraîné par plusieurs grands coaches comme Arsène Wenger et José Mourinho, il veut “être lui-même et ne copier personne” . “J’ai été à bonne école, mais c’est important pour moi d’avoir ma propre identité, de définir mon propre style” .

New York est une ville vivante, pleine d’énergie. Je veux une équipe qui reflète ça. Je veux une équipe avec une énergie positive” ajoute-t-il.

Patrick Vieira devient donc le dernier champion du monde français en date à s’expatrier aux Etats-Unis, après Youri Djorkaeff et Thierry Henry. “J’ai des amis dans la MLS mais je ne leur ai pas vraiment parlé, reconnait-il. J’ai regardé les matches contre les Red Bulls, vu la passion des supporters… C’était une décision très facile pour moi.” Il a quand même été en contact avec un autre Bleu qui fait aussi ses premiers pas comme entraîneur: Zinedine Zidane. “On s’est souhaité bon courage” . On lui souhaite les mêmes débuts.