Patrick Bruel: “Je suis très heureux de revenir”

Infos pratiques

 

Patrick Bruel, en tournée aux Etats Unis

Miami, Fillmore Miami Beach, le 30 Octobre 2014

New York, Beacon Theatre, le 1er Novembre 2014

Boston, Berklee Performance Center, le 2 Novembre 2014

Houston, House of Blues, le 4 Novembre 2014

Washington, Warner Theatre, le 5 Novembre 2014

Los Angeles, The Orpheum Theatre, le 8 Novembre 2014

Tickets ici

« C’est très particulier pour moi de venir ici, c’est une ville incroyable », Patrick Bruel ne cache pas son émotion lorsqu’il parle de New York. Pas étonnant puisque le chanteur y a vécu pendant deux ans alors qu’il en avait 20. Alors, venir chanter dans la Grosse Pomme dépasse la simple excitation pour lui. « J’étais à New York, devant le Dakota Building, le soir de la mort de John Lennon » se souvient-il.

Cette période, dont il se rappelle comme une « leçon de vie fantastique », lui a aussi permis de toucher du doigt sa carrière actuelle. « J’ai pris des cours d’arts dramatiques quand j’habitais New York, et à côté, je faisais des petits boulots ». Déjà à l’époque, c’est à une carrière artistique qu’il se prédestinait : « je voulais être chanteur-acteur ». On s’en serait douté…

Aujourd’hui, Patrick Bruel a réalisé ses rêves d’ado. Le “French Bruce Springsteen” revient aux Etats-Unis pour une série de concerts. Et pas seulement à New York: Miami, Washington, Los Angeles, Houston et Boston l’attendent. Un planning chargé pour un chanteur qui ne pense pas arriver en terrain conquis. « On va voir ce qu’il va se passer avec cette tournée, comment ça peut vibrer ».

Ce n’est pas la première fois qu’il chante aux Etats-Unis. Il a visité les grandes villes des côtes. Il s’est même offert en 2011 un crochet par Las Vegas, capitale du jeu, pour un concert au Caesar’s Palace devant 1.400 personnes. Personne ne s’attendait à ce qu’il fasse salle comble.

Lors de sa tournée de novembre, il prévoit de reprendre des chansons de Billy Joel et Stevie Wonder, en anglais. Une manière de toucher le public américain, qui le connait mal. « Aux Etats-Unis mon public est essentiellement français. Sur mes concerts, il doit y avoir 20% d’Américains, dit-il. Ce que j’aime c’est qu’il y a toutes les générations à mes concerts, il y a des femmes qui étaient là il y a 20 ans, et elles sont toujours là! Il y a aussi beaucoup d’ados avec le renouvellement générationnel ».

Habitué des grandes salles – il fut fin septembre au Royal Albert Hall de Londres, son premier concert en Angleterre en 30 ans de carrière – il s’est livré récemment à un exercice tout autre : faire un concert privé en acoustique dans un appartement parisien. Le show a été retransmis sur la chaine W9: « cinq minutes avant de jouer on ne savait pas quels morceaux on allait faire » se souvient-il. L’expérience l’a beaucoup séduit, mais il refuse de privilégier une ambiance sur une autre. « Il y a la même énergie parfois, une ambiance de feu ».

Avec ses différents concerts, difficile de trouver un peu de temps pour une autre de ses activités : le poker. « J‘ai été obligé d’arrêter pour me concentrer sur ma tournée française », dit-il. Mais, il n’a pas perdu de son “poker face”. En mars dernier lors de l’épreuve LA Poker Classic du World Poker Tour, il a même atteint les finales et décroché une très bonne 4ème place. Pas mal pour un retour. « Le poker c’est mon hobby, être chanteur et acteur ça me prend beaucoup plus de temps ». Un peu de temps qu’il passera avec ses fans aux Etats-Unis en novembre. “Je suis heureux de revenir.

Infos pratiques

 

Patrick Bruel, en tournée aux Etats Unis

Miami, Fillmore Miami Beach, le 30 Octobre 2014

New York, Beacon Theatre, le 1er Novembre 2014

Boston, Berklee Performance Center, le 2 Novembre 2014

Houston, House of Blues, le 4 Novembre 2014

Washington, Warner Theatre, le 5 Novembre 2014

Los Angeles, The Orpheum Theatre, le 8 Novembre 2014

Tickets ici

- Services -
PARTAGER
  • Olivier Legal

    J’ai beaucoup de respect pour Patrick Bruel et son engagement avec les Enfoirés. Beaucoup de ces chansons m’ont marqué et je l’ai trouvé souvent très bon au cinéma. Mais de là à le comparer à Bruce Springsteen, il fallait oser. Et quand je dis cela, ce n’est ni pour encenser l’un ou dézinguer l’autre. Ils ne sont simplement pas sur la même planète. Springsteen n’a jamais fait de cinéma et ses rares apparitions lors de clips sont peu convaincantes, je le concède. En revanche, personne n’a réussi à concentrer autant de talents que lui pour composer, écrire, orchestrer et interpréter le pur rock’n roll. Celui qui pénètre l’âme de ceux qui l’écoutent, que ce soit dans leur salon ou lors de concerts toujours épiques. S’il fallait trouver un Springsteen en France, il faudrait au minimum synthétiser dans leurs meilleures années, Hallyday pour la voix et le charisme quasi shamanique, Renaud et sa poésie socialo-contestataire sans oublier l’un de nos meilleurs “gratteux”, genre Bertignac par exemple. Allez sans rancune, ma chère Laureen! J’adore ce que vous faites par ailleurs avec vos collègues du French Moring. Je continuerai à dévorer avidement vos chroniques et vos conseils avisés continueront d’égayer ma vie new-yorkaise. Très sincèrement.

    • Angélica Scherif

      Tout à fait d’ accord avec vous Olivier !
      Surtout après avoir vu Monsieur Springsteen en concert , il n’y a pas photo .
      Pour ma part que Bruel ai du succès je m’en fou , ce qui me dérange c’est d’écouter des gens qui parlent pour ne rien dire et surtout qui se contredise et quand on s’appelle Bruel c’est choquant !
      J’ai été très touché par le reportage de Yann Arthus-Bertrand sur le problème d’eau à Las Végas , cette ville détruit tout à des kilomètres à la ronde pour s’approvisionner en eau , tout ça pour en venir au fait que Mr Bruel toujours fourré à Las Végas , le luxe en plein désert , de l’eau à profusion , on essaye pas de réfléchir en bon citoyen du monde pour SAVOIR …
      et ne pas aller ce contredire le jour ou il est invité à France Inter en tant que Parrain d’une association ” One Drop ” l’ accès à l’eau pour tous .
      Ce jour là il a dit ” En papa concerné j’ai appris à mes enfants la valeur des choses et SURTOUT la valeur d’une goutte d’eau .On a tellement tendance à oublier combien ce n’est pas “normal ” d’avoir de l’eau potable qui sort de nos robinets “.
      Ca m’a mis en colère , j’ai rétorqué par un sms à l’émission ( on pouvait réagir ) .
      Une goutte d’eau dans la mer …

  • dumas-maillon

    Pourquoi pas notre Patrick peut tout faire cinéma et chanter français et anglais, qu’il profite de cette vie qui lui offre tellement de belles choses en plus de ces enfants. Bruel comme ces initiales est notre Porte Bonheur 🙂

  • Charmotty

    Monsieur Bruel me ferait oser la comparaison avec un groupe électrogène, il parvient à connecter son public à son énergie : Chaleureusement envoûtant dans ses prestations artistiques !
    Vrai challenger, sa tournée américaine… un défi, une envie…
    en tous cas une bonne idée pour qui souhaite découvrir du “sweet frenchy ” ou
    revoir du spectacle et de la générosité sur scène.
    Bravo à French Morning pour son information diversifiée et pertinente
    pourtant cette actualité-là “je ne m’attendais pas à çà !”
    Merci.

  • christiane

    Bruel est fini ! qu’il reste là ou il est, on a ici des chanteurs de grands talents, des vrais…

    • julienfandepatrick

      Désolé Christiane, Patrick un vrai artiste pour de vrai. Lui, au moins, il écrit toutes ses chansons, pas comme certains artistes comme son ami, Johnny Hallyday. Et pis, pas touche à mon chanteur préféré, chacun ses goûts.

Article précédentUne visite guidée en VF pour découvrir Downtown Dallas
Article suivantFrantz Yvelin et la lutte des (business) classes