Le Paris American Club fête ses trois quarts de siècle

La vidéo-conférence avec l’ambassadrice des Etats-Unis en France, Jane Hartley, n’a pas bien fonctionné. Qu’importe, cela n’a pas empêché la centaine de personnes présentes au National Arts Club de trinquer à l’amitié franco-américaine.

Elles étaient rassemblés, le mercredi 1er juin, pour fêter les 75 printemps du Paris American Club, autour d’un déjeuner. Cette association est née en 1904 des traditionnels « Sunday Dinners » de Benjamin Franklin au XVIIIe siècle dédiés aux Américains vivant à Paris. A cette époque, beaucoup d’expatriés américains se retrouvent pour partager un moment de convivialité. Contraints de rentrer à New York au moment de l’Occupation, ils réalisent que ces réunions leur manquent, et fondent alors le club en 1940.

Aujourd’hui, les 125 membres du club sont américains et français et proviennent de milieux variés (business, diplomatie, éducation en passant par l’art et la littérature…) “L’objectif est de continuer à tisser ces liens d’amitié entre les concitoyens français et américains, explique John Bennett, président de l’association. Chaque mois, nous organisons un évènement thématique en invitant un speaker spécialisé dans un domaine particulier. Il peut s’agir d’une personnalité politique, d’un spécialiste de l’art ou d’un écrivain, comme Marc Levy qui est venu récemment ».

Parmi les projets sur table, des séminaires et des collectes de fonds en faveur de l’éducation. Une partie des recettes du déjeuner du 1er juin sera d’ailleurs reversée à la School for International Studies de Cobble Hill (Brooklyn), un collège-lycée public qui offre un programme International Baccalaureate en français. Prochain rendez-vous du club: un « Happy hour » le 11 juillet à la Brasserie Ruhlmann.