“Palais Royal” en Floride: ces artisans français réclament un demi-million de dollars

Le Palais Royal des Pereira

C’est le New York Post qui révèle l’affaire. Atelier Première, société d’artisans-peintres française basée à Harlem, poursuit deux hommes d’affaires américains au motif qu’ils ne leur ont pas réglé plusieurs factures. Celles-ci découlent d’un colossal chantier réalisé sur leur majestueuse propriété de Broward County (Floride).

Selon la plainte soumise début juillet à un tribunal de Manhattan et que French Morning a pu consulter, elle réclame 555.782 dollars (hors intérêts et autres frais).

Selon les documents, Robert Pereira II et son père, tous deux dirigeants d’une grande entreprise de construction, ont cessé de régler leur ardoise à la mi-2017. Cela faisait deux ans qu’Atelier Première, filiale américaine du groupe Mériguet, travaillait sur sa résidence, un bijou modestement surnommé “Le Palais Royal” car inspiré du Palais Royal à Versailles. La propriété située sur “Millionaires’ Mile” comprend notamment un circuit de go-kart et un cinéma iMax, selon le New York Post. Considérée comme l’une des résidences les plus chères des Etats-Unis, elle était estimée à 159 millions de dollars en 2015.

Spécialisée dans la peinture décorative haut-de-gamme, Atelier Première a été embauchée pour effectueur des projets de dorure et de peinture de colonnes avec finition faux marbre. Robert Pereira II et son père ont demandé à la petite entreprise de retravailler le faux marbre à plusieurs reprises, en dépit d’avoir validé les échantillons. Non satisfaits, les propriétaires ont cessé de payer malgré le temps et les dépenses engagés par les artisans.

Atelier Première, qui travaille sur des chantiers prestigieux (dont le Bureau Ovale de la Maison-Blanche), a été suivie pendant ce projet titanesque par une équipe de l’émission “Reportages Découverte”. Contacté, son avocat André Castaybert indique qu’il ne donne pas d’interviews sur les procédures de ses clients. Joseph Leone, le Français qui représentait les Pereira pendant le chantier, n’a pas répondu à notre demande de commentaire.