Le “Huge in France” de Gad Elmaleh n’a rien d’énorme

Gad Elmaleh dans son propre rôle avec son assistant Brian, joué par l'Américain Scott Keiji Takeda.

Après le succès de “American Dream”, son premier spectacle en anglais diffusé sur Netflix, on attendait Gad Elmaleh au tournant avec le lancement de sa première série le 12 avril sur la plateforme de streaming américaine. Mais le comédien français a raté le virage.

Dans “Huge in France”, Gad Elmaleh joue son propre rôle, celui d’un humoriste starisé en France qui décide de laisser son métier et sa célébrité derrière lui pour rejoindre son fils Luke à Los Angeles. Né d’une aventure à Paris entre Gad et Vivian (jouée par l’Américaine Erinn Hayes) seize ans plus tôt, le jeune homme essaye d’embrasser une carrière de mannequin aux Etats-Unis. Il est aidé dans cette tâche par son beau-père Jason (Matthew Del Negro), un acteur raté adepte de la musculation. Au bord de la dépression en France, Gad Elmaleh est prêt à tout pour reconquérir Luke, mais il va se rendre compte que sa célébrité ne lui sera d’aucune aide dans un pays où il est inconnu.

Si le scénario de “Huge in France” est prometteur sur le papier, il sonne complètement faux à l’écran. On ne rentre jamais dans l’histoire ni dans les personnages. Le fils de Gad Elmaleh, joué par l’acteur américain Jordan Ver Hoeve, est beaucoup trop tendre pour le rôle. La pauvreté de son jeu et l’absence de ressemblance physique avec son père ne nous fait pas croire une seconde à leur relation. Dommage quand on sait que l’intrigue tourne autour de lui. “Huge in France” fait également dans les clichés sur les Américains et les Français. L’ex-femme de Gad, Vivian, joue la blonde superficielle et écervelée accro à Instagram. Le beau-père, Jason, est l’acteur déchu, l’abruti de service omnibulé par la “gym”, alors que Gad Elmaleh tient le rôle du Français arrogant, lourd et dragueur.

La série, pourtant inspirée de la vraie vie de Gad Elmaleh (son fils Noé est mannequin aux Etats-Unis), est malheureusement très fade. Les blagues sont répétitives: “c’est Gad, I’m huge in France”, (C’est Gad, je suis une star en France), “-Yes but not here in the US” (oui mais pas ici aux Etats-Unis). Les tentatives d’introspection du comédien de 47 ans ne fonctionnent pas non plus. L’ensemble n’est ni vraiment drôle, ni vraiment émouvant, ce qui rend ses huit épisodes de 30 minutes interminables à regarder. Seul Brian (Scott Keiji Takeda), qui joue l’assistant de Gad Elmaleh, nous a arraché quelques sourires. Il a en fait tout ce que les autres personnages n’ont pas: de l’humour, de la profondeur et une part de mystère révélée à la fin. Malheureusement pour les fans de Gad Elmaleh, “Huge in France” n’a rien d’énorme.