LA Off Road: Elise Goujon lance ses visites guidées en français à LA

Elise Goujon vient en vacances à Los Angeles depuis une dizaine d'années. /Photo S.C.

Infos pratiques

Los Angeles Off Road
[email protected]

Le site ici

 

Elise Goujon est tombée sous le charme de Los Angeles. Et pourtant, “c’est une ville que les Français n’aiment pas, qui a une mauvaise réputation”, souligne la fondatrice de LA Off Road. Depuis janvier, elle a lancé ses visites guidées dans la cité des anges. Elle veut reproduire le même modèle qu’à New York et Miami, “même si la ville est grande et difficile à appréhender”.

L’idée d’Off Road est de faire visiter les villes par des locaux au travers de lieux où les touristes s’aventurent peu. “S’éloigner des grands classiques, sortir des sentiers battus”, résume la Nantaise, qui a longtemps regretté un désert de guides à L.A.

Pour Elise Goujon, “c’est la porte d’entrée vers l’ouest pour ceux qui font un road-trip”. Objectif: montrer qu’il y a plus que LAX, la visite de Hollywood et des studios Universal. “J’ai l’impression d’avoir la même excitation que pour New York, il y a cinq ans et demi”, explique celle qui apprécie “l’influence de différentes cultures dans Los Angeles”. Un coup de coeur tel qu’Elise Goujon a décidé de quitter New York pour la cité des anges.

Installée à Venice Beach, elle propose trois visites pour les groupes (qui ne dépassent jamais 10 personnes). La première permet d’explorer Venice et Santa Monica à vélo, en passant par les maisons d’architecte, les canaux et les rues où le “street art” est omniprésent. Pour ceux qui préfèrent éviter les deux-roues, la deuxième option permet d’arpenter Venice Beach à pied afin de découvrir l’histoire et l’impact d’Abbot Kinney sur ce quartier. Enfin, une troisième visite amène les Français au coeur de la ville, débutant à Downtown où Elise Goujon met en exergue le renouveau architectural et les immeubles mythiques. La visite se poursuit dans le dépaysant Little Tokyo avec sa friperie manga, pour finir dans Arts District. “Il y a également la possibilité de faire du sur-mesure, c’est notre spécialité”, commente l’entrepreneure de 34 ans.

Et elle ne veut pas s’arrêter là. Elle aimerait ainsi proposer des excursions à la journée à Malibu, une randonnée jusqu’au Hollywood Sign, des visites thématiques comme “sur les traces des films”, mais aussi des expériences. A l’instar de New York et Miami où elle a instauré des ateliers où les visiteurs s’essaient au “street art” avec un artiste, des jeux de piste pour enfants et des “food tours”. “J’aimerais faire la même chose, que Los Angeles devienne une destination à part entière, que les touristes y passent une semaine comme à New York”, aspire la fondatrice. L’esprit “off road”, c’est aussi prendre le temps pour découvrir une ville.

Réalisées à partir de recherches et d’anecdotes confiées par les locaux, les visites sont assurées dans la langue de Molière par des guides certifiés et passionnés. Et -pour l’instant- par Elise Goujon en personne à Los Angeles. “Elles sont très informelles, instaurent un dialogue tout en présentant un contenu historique, ainsi que des endroits insolites, résume-t-elle. Beaucoup de visiteurs nous demandent des anecdotes sur la vie quotidienne aux Etats-Unis, sur le prix des loyers ou les assurances santé. On livre également nos coups de coeur.”

Alors que son équipe s’agrandit et que Off Road assoit sa réputation, son ambition va au-delà des autoroutes de la cité des anges. “San Francisco me tend les bras, mais j’ai besoin d’y aller d’abord, de ressentir la ville”, avoue Elise Goujon, qui ne prévoit pas de lancer San Francisco Off Road avant 2020.

Infos pratiques

Los Angeles Off Road
[email protected]

Le site ici