Avec Obvious Wine, Brice Baillie veut démocratiser le vin aux Etats-Unis

Brice Baillie, le fondateur d'Obvious Wine, participe à de nombreux festivals pour découvrir de nouvelles cuvées. /Photo S.C.

Infos pratiques

Obvious Wine
Site ici

Malgré l’aide des apps, difficile de choisir une bonne bouteille de vin aux Etats-Unis, surtout quand on n’y connaît rien en tanin ou en cépage. “Beaucoup d’amis me demandaient, en tant que Français, de choisir le vin pour les repas. C’était une énorme pression”, se souvient Brice Baillie.

C’est ainsi qu’il a eu l’idée d’Obvious Wine, une gamme destinée à démocratiser le vin. Le concept: chaque bouteille vient avec des étiquettes ludiques et explicatives comprenant les propriétés de la cuvée -“léger et vivant”, “sombre et fort”…- et des informations sur le lieu de production, le cépage et les plats qu’on peut y associer.

Avec son offre éclectique, Brice Baillie ambitionne d’enseigner les rudiments de l’oenologie. “Les Américains n’ont pas forcément la culture du vin. Beaucoup pensent que le Chardonnay est “beurré”, alors qu’il peut être boisé. Le cépage, ce n’est qu’une indication”, cite le trentenaire en exemple. “Le tanin est souvent un gros mot que je dois expliquer.”

Les bouteilles d’Obvious Wine se distinguent également par des bouchons colorés et un nom lié à un numéro. Des éléments qui rappellent volontiers les gammes de cosmétique, une influence de la précédente vie du Français. Originaire de la région Champagne, Brice Baillie a baigné dans le vin, mais ne pensait pas y faire carrière. “Je me voyais comme un collectionneur, mais jamais dans une exploitation”. Et curieusement, c’est son déménagement aux Etats-Unis, en 2011, après ses études en finance, qui va l’y mener.

Alors qu’il suit l’amour, il découvre sur le sol américain la fibre entrepreneuriale et l’envie d’innover. “A New York, j’avais monté une association de théâtre pour les Français, on aidait les boîtes tricolores à produire des spectacles tout en donnant des cours”, rappelle celui l’ancien directeur financier de L’Oréal à NYC. Un esprit d’initiative qui lui donne envie d’aller plus loin. Alors que L’Oréal rachète NYX Cosmetics à Los Angeles, le groupe lui propose de s’installer dans la Cité des anges. “J’ai alors découvert ce qu’étaient vraiment les Etats-Unis, New York est un microcosme français et européen”, compare Brice Baillie. “Les Californiens encouragent l’innovation.” Durant un an, il réfléchit à comment simplifier l’achat de vin: Obvious Wine voit le jour.

En vente dans plus de 150 caves de Los Angeles et d’Orange County, sa marque écoule près de 3.000 bouteilles par mois, des vins (blanc, rosé et rouge) issus de Californie, France et du Chili produits dans des conditions respectueuses de l’environnement. Et le succès devrait se confirmer, avec la venue de nouveaux vins dans sa collection. Le Champenois compte offrir des éditions limitées, des vins naturels et des grands crus.

Avant d’en arriver là, Brice Baillie devra s’imposer. “J’ai peiné à trouvé des distributeurs, ils ne voulaient pas d’une marque inconnue”, se souvient-il. C’est désormais de l’histoire ancienne. L’entrepreneur ajoute des cavistes chaque semaine à Los Angeles, tout en consolidant le reste de la Californie et l’Etat de Georgie. “Nous sommes en discussion avec la Floride et le Texas”, se réjouit le Champenois.

Infos pratiques

Obvious Wine
Site ici