A New York, un show pour rire de l’expatriation

Agenda

Du 17 mars 2015

Au 25 mars 2015


 

"Pardon my French"

Du 17 au 25 mars à 20h

Producers' Club Theatres, 358 W 44th Street, New York

25$

Réservations ici

Site ici

L’expatriation fait rire et vendre. Ce n’est pas Cathy Jacob qui dira le contraire. Les trois premières dates de son one-woman show sur les différences culturelles entre les Français et les Américains, “Pardon my French”, se sont retrouvées “sold out” en à peine trois jours (d’autres dates ont été ajoutées).

Mais pas question pour autant de trouver une salle plus grande. “Le Zénith ça ne m’intéresse pas” affirme-t-elle, avant de se reprendre : “quoique, si on me propose, après, je ne vais peut-être pas dire ‘non’…

Dans sa comédie, elle raconte les petites surprises que rencontrent les Français arrivant à New York: le dating bien entendu, mais aussi l’obsession pour le sport, les anniversaires extravagants et les “stroller moms”. Certes, un peu cliché, mais tellement vrai. “Dès que je suis arrivée à New York, j’ai eu un véritable choc culturel, alors j’ai commencé à prendre des notes” .

Cathy Jacob a fait ses armes en tant qu’animatrice sur M6, TF6 et France 2. Elle a aussi fait du théâtre et des voix-off, “toujours dans le milieu de la comédie” .

En arrivant à New York en 2010, elle a souhaité mettre sur pied un spectacle sur l’expatriation. Elle s’est entourée de Barbara Schulz (connue pour son interprétation de Marie-Antoinette dans “Les correspondances de Marie-Antoinette”), qui deviendra très vite sa metteuse en scène, et sa “moitié” – “enfin amicalement hein, autrement j’ai mon mari” . Avec deux Américaines (Kirsten Russell et Taylor Ferrera), elles décident de former un quatuor de têtes créatives. L’Américaine Kimille Howard vient épauler Barbara Schulz sur la mise en scène.

Le spectacle est en anglais car la comédienne habite désormais aux Etats-Unis, et parce que son spectacle est fait pour “toucher aussi les Américains” . “Je veux leur montrer que les différences entre nos cultures sont parfois plus profondes qu’elles n’en ont l’air” . Parmi ces différences, elle a été marquée par la démesure du pays de l’Oncle Sam, qui se cristallise dans les “birthday parties” où “tu sens que les mamans donnent tout” , ou la cérémonie du drapeau dans les écoles.

Elle veut d’ailleurs aller jouer son spectacle en France “l’année prochaine” pour montrer que les Français sont “pas si mal logés que ça” .

Agenda

Du 17 mars 2015

Au 25 mars 2015


 

"Pardon my French"

Du 17 au 25 mars à 20h

Producers' Club Theatres, 358 W 44th Street, New York

25$

Réservations ici

Site ici