MyTape, le pari vidéo de Simon Berger-Perrin

A Union Square, il fait grand soleil, et il y a un type en slip qui chante à tue-tête avec des faux cadavres de poulets. Simon Berger-Perrin dégaine son iPhone, fait une petite vidéo et la balance sur MyTape. « Voilà, par exemple, MyTape, ca sert à ca », dit l’entrepreneur français, qui a lancé cette application il y a deux mois sur l’App Store.

Ce réseau social pourrait être défini comme une sorte d’Instagram, mais réservé aux vidéos. Ou un Vine, mais sans l’aspect montage et boucles de six secondes. Ou encore un Periscope, mais sans l’aspect live-streaming.

MyTape n’a qu’une fonction : rassembler des vidéos géolocalisées. Elle est joliment designée et intuitive : dans l’application, on appuie sur « enregistrer », et en lâchant le bouton, la vidéo part en ligne. On peut y consulter les vidéos de ses amis, les commenter, savoir a filmé à tel endroit. Chaque vidéo comporte l’heure et la date de prise de vue. Tout est public.

Sur son profil, Simon Berger-Perrin a posté, sous le pseudo Brattoune (« mon nom de DJ ») la visite d’une maison d’un pote à Harlem, Yannick Noah attablé au Red Rooster, un bébé chat, les Cloisters, une fête à Bushwick… “Tu vois, là par exemple je montrais à mes potes à quoi ressemblait la soirée au Brooklyn Mirage.”

IMG_8050

L’idée de MyTape, Simon Berger-Perrin l’a eue en regardant sur YouTube les vidéos amateurs de l’attaque de Charlie Hebdo. « Je me suis dit qu’il n’y avait aucun endroit où on pouvait trouver de la vidéo géolocalisée en temps réel. Le but, c’est que les gens aillent sur MyTape pour voir ce qui se passe à tel endroit en ce moment », affirme le Français de 39 ans, qui vit à New York et travaille avec deux développeurs basés en Roumanie. L’application est encore confidentielle, avec 2 000 utilisateurs, mais l’objectif est de démultiplier ce chiffre via des campagnes de marketing, des relations avec des blogueurs…

A l’heure où de nouveaux réseaux sociaux se lancent chaque semaine, difficile de prédire le succès de MyTape, qui dépendra uniquement de sa viralité. « Un peu comme Twitter, qui a explosé avec l’atterrissage de l’avion dans l’Husdon, j’attends l’événement qui propulsera MyTape », reconnait l’entrepreneur, qui a de grandes ambitions.

« Mon rêve, c’est de construire les archives mondiales de la vidéo. Qu’on puisse se demander, dans 10 ans : tiens, quel temps il faisait à Times Square tel jour de 2016 ? Et aller chercher une vidéo sur MyTape prise ce jour-là, à cet endroit », illustre Simon Berger-Perrin, qui a été pendant six ans, chef des activités mobiles chez OLX, la société de petites annonces de Fabrice Grinda.

Pour l’instant, Simon Berger-Perrin fait vivre sa start-up sur une levée de fonds de 500 000 dollars réalisée en 2014, et avec laquelle il avait lancé, il y a un an, l’appli de messaging Whatt, un premier coup d’essai. “Avec MyTape, j’y crois à fond”, insiste-t-il.