MyNabes, le nouveau réseau d’entraide entre voisins

Elodie Bottine, créatrice de MyNabes. Crédit: Hélène Labriet-Gross

En savoir plus

Le site de MyNabes ici

On connaissait déjà Nextdoor pour tout savoir sur le dernier vol de voiture, le chat perdu de la voisine ou les querelles sur les hauteurs de haies mitoyennes… Avec MyNabes, une application gratuite disponible sur l’Appstore et le Play store depuis le 16 octobre, l’objectif d’Elodie Bottine, sa créatrice, est tout autre: il s’agit d’un réseau social d’entraide, de partage de services et d’objets.

L’idée de MyNabes a germé quand Elodie Bottine a déménagé de France à Menlo Park, en Californie: “Je pensais que je serais accueillie comme dans “Desperate Housewives”, mais la tarte aux pommes de bienvenue apportée par la voisine, je l’attends toujours!, plaisante-t-elle. J’ai vite constaté que je devais me débrouiller seule, et qu’entre les courses, les activités des enfants, on est sans cesse dans sa voiture. S’il me manque un oeuf pour faire un gâteau, je dois ressortir ma voiture, alors qu’il serait tellement plus simple de pouvoir demander à son voisin qu’il nous dépanne.

MyNabes est organisé en plusieurs catégories, avec en fil rouge, la mutualisation des biens et des services: “La vie coûte très chère ici. Sur MyNabes, on peut partager des objets, échanger des services, comme la garde d’animaux ou le covoiturage, faire appel à ses voisins bricoleurs au lieu de payer un pro, ce qui permet de faire des économies substantielles, tout en gagnant du temps et en développant un lien social de proximité.

A Paris, Elodie Bottine avait l’habitude de rendre visite à sa voisine âgée de plus de 90 ans, qui n’avait pas de famille proche: elle a repris l’idée avec la catégorie “Courtesy visits” qui permet d’intégrer les seniors dans la vie du quartier. L’application permet également d’organiser facilement des “playdates” entre enfants, ou de proposer à ses voisins d’aller voir une expo ou un concert ensemble.

L’originalité de MyNabes réside également dans son système de rémunération des services rendus: “On peut choisir de payer en fruits, en plats faits maison, en argent, ou bien proposer ses services en retour, offrir de boire un verre, ou simplement dire merci.

Directrice du développement commercial dans une maison d’édition parisienne, Elodie Bottine a mis deux ans à mettre au point MyNabes. “C’est ma première aventure entrepreneuriale. Mon déménagement aux Etats-Unis m’a forcée à sortir de ma zone de confort, afin de prouver à mes enfants que je pouvais mener un nouveau projet à bien.

Après deux ans à travailler sur le projet en solo, la créatrice de MyNabes vient d’embaucher son premier CTO, et recrute des “ambassadeurs” partout aux Etats-Unis. “Ils se chargeront d’initier à l’application et de faire tester de nouvelles fonctionnalités. Le bouche-à-oreille a très bien fonctionné dans la région de San Francisco, reste à se faire connaître dans le reste du pays.

En savoir plus

Le site de MyNabes ici