5% des expatriés disent quitter la France pour des raisons fiscales

Voilà un chiffre qui devrait faire parler de lui : seuls 5% des expatriés quittent la France pour des raisons fiscales. C’est l’un des enseignements de l’enquête My Expat 2013, dont French Morning publie les résultats en primeur.

My Expat est un service d’assistant personnel en France réservé aux expatriés français. Selon son enquête, réalisée en avril par Internet auprès d’un échantillon de 773 expatriés français, la fiscalité est la dernière raison qui pousse les Français à s’établir en dehors de leur pays. La première étant le travail (43%), puis le goût d’une nouvelle culture (31%),  un désir de changer de vie (29%), le désir d’aventure (24%), un meilleur niveau de vie (21%). Trente-quatre pour cent des sondés invoquent une « autre raison », sans préciser laquelle.

Profil-type de l’expatrié : 46% d’entre eux ont entre 18 et 35 ans, et 56% des expatriés français gagnent plus de 26.000 euros par an. Leur terre de prédilection : l’Europe (31%) puis l’Asie (27%), et l’Amérique du Nord pour 19%. Seuls 18% des sondés sont détachés par une entreprise française. Selon l’enquête, les femmes représentent 51% des expatriés contre 49% pour les hommes. L’expatriation se vit en couple (54% sont mariés ou pacsés) et avec des enfants (52%)

Retours en France : 86% des expatriés rentrent en France au moins une fois par an (14% jamais). « La famille » (88%) et « les amis » (53%) sont les premières raisons invoquées pour ces retours annuels.

Santé : Un tiers (35%) des Français expat’ ne sont pas assurés.

Gestion de la fiscalité: la majorité  (59,3%) des Français expatriés considère que la gestion de leur fiscalité depuis l’étranger est « facile ».

Divorce : 19% des Français expatriés ayant divorcés sont rentrés en France pour gérer leur divorce.

Retraite : Deux-tiers (66%) des Français de l’étranger se considèrent « à l’aise » avec la préparation de leur retraite.

Immobilier : la majorité (52%) des sondés disent ne plus avoir aucun bien immobilier en France, 21% y ont une résidence principale, 15% un investissement locatif.

Investissement : près de 33% des sondés répondent qu’ils ont pour projet d’investir dans l’immobilier (parmi eux, 55% veulent le faire en France), 24,6% dans un livret d’épargne, 16,9% dans une assurance vie.