Mustapha El Atrassi: “Les US m’ont permis de faire une vraie introspection”

Infos pratiques

Spectacle "Lecture Acte II"

Lundi 29 octobre à 10pm au Village Underground
Jeudi 1er novembre à 7pm au Fat Black Pussycat
117 MacDougal Street
Informations et places ici

Après avoir joué plusieurs fois en anglais au Comedy Cellar entre 2011 et 2013, l’humoriste français revient les lundi 29 octobre et jeudi 1er novembre dans le célèbre comedy club new-yorkais, en français cette fois-ci, pour présenter son spectacle “Lecture Acte II”.

Bercé par le stand-up américain, le jeune homme a toujours rêvé de jouer au pays de l’Oncle Sam. Il prend son courage à deux mains en 2011 en poussant la porte d’une autre salle mythique américaine, la Laugh Factory à Los Angeles. “J’ai demandé à faire une audition, on était 50. Et à la surprise générale, c’est moi qu’ils ont gardé!” Le rêve américain peut alors démarrer. Le jeune comédien est programmé tout l’été dans un spectacle écrit et raconté en anglais. Un film sur son expérience sort quelques semaines plus tard en France, “L.A Trassi”.

Mustapha El Atrassi s’attaque ensuite à New York et au Comedy Cellar, “la salle la plus prestigieuse au monde“, selon lui. Le Français de 33 ans y fera huit dates avant de devoir rentrer en France pour se consacrer à son émission alors diffusée NRJ 12 “La nuit nous appartient”.

En 2013, le jeune comédien est rattrapé par le virus américain et participe au championnat du monde de stand-up à Los Angeles, où il participe à la demi-finale. “Je me suis dit que j’allais en profiter pour aller rôder mes sketchs au Comedy Cellar. Comme à la Laugh Factory, je me suis pointé au culot et ai demandé à parler à la patronne. Le soir-même, j’étais sur scène”, se rappelle-t-il. Des étoiles dans les yeux, Mustapha El Atrassi partage la scène avec des grands noms de l’humour comme Louis CK. “J’ai vécu la plus grande formation de ma vie en stand up”, confie-t-il. Une expérience qui l’aidera à se hisser jusqu’en finale des championnats du monde à Las Vegas.

Mes voyages aux USA m’ont permis de faire une vraie introspection. En revenant en France, j’ai réalisé que je ne voulais plus être dirigé par un producteur, que je ne voulais plus faire des grandes salles et penser à leur taux de remplissage”, explique Mustapha El Atrassi.

Le jeune comédien lance en 2015 sa propre boîte de production, Chicha Production. “Je suis un des seuls à fonctionner comme ça, en indépendant. Je vais à mon rythme, j’ai le temps de voyager avec ma famille, c’est une vie qui me convient mieux“. Le Franco-Marocain produit son premier spectacle en 2015 “Second degré”, puis “Lecture” en 2017, où il apparait assis sur la scène du Point Virgule à Paris, dans un échange intime avec son public.

En juin dernier, il re-signe avec le Point Virgule sur 30 dates et présente un nouveau spectacle, “Lecture Acte II”, qu’il présentera à New York. “C’est le même esprit que le premier sauf que je me suis remis debout et que je l’ai remixé avec beaucoup d’improvisation, confie-t-il. J’ai également trois à quatre heures de vannes prêtes dans ma tête. Le spectacle est donc différent chaque soir“.

A la manière d’un Gad Elmaleh, pour lequel il éprouve “un grand respect pour ce qu’il fait aux US“, Mustapha El Atrassi espère surfer sur ses deux dates au Comedy Cellar pour “revenir bientôt jouer en anglais aux Etats-Unis”. En attendant, il annonce la sortie prochaine de son premier court-métrage, qui sera diffusé sur Canal+. “Je n’en ai encore parlé à personne. Je ne sais même pas si j’ai le droit. Le film s’appelle “Moi”, c’est un film de 20 minutes qui raconte une période sombre de ma vie”. 

Infos pratiques

Spectacle "Lecture Acte II"

Lundi 29 octobre à 10pm au Village Underground
Jeudi 1er novembre à 7pm au Fat Black Pussycat
117 MacDougal Street
Informations et places ici