“Motions Pictures”, les portraits filmés d’Andy Warhol

En 1962, après les sérigraphies pop-art de Marilyn Monroe qui lui valurent un succès grand public, Andy Warhol se lance dans une série de portraits beaucoup plus confidentielle. L’expérimentation commence d’abord avec des photomatons puis, à partir de l’été 1963, avec sa toute première caméra, l’artiste se met à filmer connaissances et amis.

Musiciens, poètes, acteurs, dramaturges, mannequins, collectionneurs, critiques ou galeristes les plus influents de l’époque vont alors se succéder devant la caméra de Warhol. En l’espace de deux ans et demi, il va tourner près de 500 travaux, des bouts d’essai muets et en noir et blanc, pour la plupart filmés à la Factory, son studio de l’époque.

« Andy Warhol: Motion Pictures » présente une dizaine de ces portraits filmés. Dans de grandes toiles encadrées, les visages bougent avec une lenteur inhabituelle… comme le souhaitait l’artiste. En tournant à 24 images par seconde mais en projetant à une vitesse inférieure (16 images par seconde), Warhol cherchait à reproduire l’effet du cinéma muet de la fin du XIXe et du début du XXe.

La galerie de portraits réunit entre autres Edie Sedgwick, Nico, Lou Reed, Dennis Hopper ou Allen Ginsberg. Quelques films de plus sont aussi présentés : Sleep (1963), cinq heures et demi d’inactivité du poète et performeur John Giorno ou encore Kiss (1963–64) un patchwork de baisers de couples, diffusé dans une petite salle de cinéma située à la fin de la galerie et spécialement construite pour l’exposition.

Pour Glenn Lowry, le directeur du MoMA, ces « Motion Pictures » « repensent l’art du portrait ». Une apologie de l’individu qui traduit bien la fascination de Warhol pour le culte de l’image et de la célébrité, un aperçu de ce qu’il appellera en 1968 le « quart d’heure de célébrité ».

Andy Warhol: Motion Pictures

Du dimanche 19 Décembre 2010 au lundi 21 Mars 2011

The Museum of Modern Art, 6e étage
11 West 53rd Street, New York, NY 10019
(212) 708-9400