Morgan Biancone, un footballeur-sophrologue à New York

Les New-Yorkais connaissaient le yoga, le tai-shi dans le parc et la méditation. Un Français veut les mettre à la sophrologie.

Morgan Biancone, un ancien footballeur professionnel qui a joué à Sedan, lance son entreprise, “Body and Mind”, aux Etats-Unis. Il a éprouvé le concept en France auprès de personnages publics, dont des hommes politiques, des professionnels de la télévision et son épouse, la mannequin de Victoria’s Secret Cindy Bruna. “L’objectif est développer un état d’esprit de leader” , résume-t-il.

La sophrologie mélange exercices de respiration et de visualisation pour aider à surmonter des obstacles mentaux. Morgan Biancone y apporte sa touche d’ancien sportif en ajoutant des mouvements de contraction et de décontraction musculaire destinés à faciliter le travail mental. “L’idée, dit-il, c’est d’imaginer une scène où on est en difficulté, et de la rendre la plus positive possible.

Cette médecine douce se développe en Europe, où elle a été mise au point par un psychiatre colombien dans les années 60. Morgan Biancone en a profité pendant sept ans, sur les terrains de foot. Alors qu’il évoluait à Fréjus-Saint-Raphaël, cet enfant de France 98 connaît une baisse de régime. “J’avais des problèmes de confiance liés à l’adolescence. J’avais des problèmes par rapport à tous ces yeux rivés sur moi et à la pression de ma carrière, de mon rêve” .

Sa mère, ancienne championne de natation, lui conseille de se tourner vers la sophrologie pour lever ces barrières. “Avec ma mentalité de footballeur, je me suis dit que je n’irai jamais vers ça. Mais en trois-quatre séances, je suis passé du rien au tout. J’ai décroché un poste de titulaire, je suis devenu capitaine de mon équipe. J’ai signé à l’AS Cannes, là où Zidane a signé pro. C’est David Bettoni, l’actuel entraîneur-adjoint du Real Madrid avec Zidane, qui m’a recruté” , se souvient le joueur.

Après Cannes, Sedan et un ultime transfert en Israël, Morgan Biancone décide de raccrocher les crampons et de se consacrer à la sophrologie. “Aujourd’hui, elle s’est installée dans les centres de formation et dans les milieux artistiques, politiques et du divertissement” , glisse l’entrepreneur, qui officie notamment dans plusieurs salles de sports parisiennes haut-de-gamme comme Clay.

Les Etats-Unis sont aujourd’hui dans sa ligne de mire, en particulier les entreprises, où ses techniques peuvent notamment être mises à profit pour améliorer la cohésion de groupe et la performance. “Pour développer le concept, mieux vaut être aux Etats-Unis. Ici, on est plus ouvert. Le marché du bien-être est plus développé” .