Moi Impat: “C’est en partant à l’étranger qu’on se rend compte que la France est un beau pays”

Surprise, bonheur, mais aussi déception, désillusion sont des sentiments que connaissent bien celles et ceux que l’on appelle les “impatriés”. Pour son podcast “Moi impat”, French Morning a donc tendu son micro à des Français qui racontent comment ils ont vécu leur retour au pays.

Au micro d’Eric Gendry pour ce 37ème épisode sur l’impatriation, Nathalie Lejeune qui a vécu au Mexique puis en Turquie où elle est restée à chaque fois deux ans. La Française reconnaît volontiers que ces expériences d’expatriation a consolidé les liens familiaux. “C’était l’occasion de se retrouver, de découvrir des choses ensemble”, explique-t-elle.

Si elle est rentrée au pays, c’est parce que ses parents “n’allaient pas bien”. “Je voulais aussi retrouver mes trois grands enfants qui étaient restés en France”, confie Nathalie Lejeune, qui s’était expatriée en Turquie seulement avec son mari et sa dernière. La chance pour elle a été qu’un emploi l’attendait à son retour, celui-là même qu’elle avait laissé pour partir à Istanbul.

Selon elle, “c’est en partant à l’étranger qu’on se rend compte que la France est un beau pays”. Revenir à la maison a donc été un vrai bonheur, avec le plaisir de retrouver sa famille et ses amis, bien qu’elle a vécu une phase peu évidente, devant faire des allers-retours entre la France et la Turquie pendant quelques mois, son mari étant resté là-bas une année supplémentaire. “J’avais l’impression de ne pas avancer”, confesse Nathalie Lejeune.

Listen to “Episode 37 : Nathalie Lejeune” on Spreaker.