Moi Impat : “Les recruteurs sont frileux avec les impatriés “.

Pour ce 43ème numéro de “Moi Impat”, nous avons rencontré une “serial” expat, Delphine Marteau. Cinq destinations différentes, deux impatriations et un bouquin* plus tard, Delphine a eu besoin de « re-sentir la France ». Marseille puis Paris pour poser ses valises et tenter sa chance auprès des recruteurs. «Quand on s’installe quelque part, on reconstruit une vie ». Et Delphine nous le confirme, la petite flamme est toujours là.

*« L’expatriation au féminin » éditions L’harmattan

Listen to “Moi Impat : “Les recruteurs sont frileux avec les impatriés “.” on Spreaker.