“Moi impat”, histoires de retour au pays, épisode 6

Surprise, bonheur, mais aussi déception, désillusion sont des sentiments que connaissent bien celles et ceux que l’on appelle les “impatriés”. French Morning a donc tendu son micro à des Français qui racontent comment ils ont vécu leur retour au pays.

Jean-François Ledoux est un expatrié, et donc un impatrié, “chronique”. Il a en effet passé la majeure partie de sa vie professionnelle – une quinzaine d’années dont six en Asie – à naviguer entre l’étranger et Paris, sur des périodes plus ou moins longues. Ces allers-retours plutôt qu’une expatriation pure et dure lui convenaient beaucoup mieux, selon ses dires. Mais pour sa femme, faire et défaire, “cela pouvait être plus délicat”. Par ailleurs, “il faut penser au retour sur le plan immobilier, il faut un bail qui vous permette de rentrer dans vos murs, et même dans le cas où le locataire (à qui le logement a été prêté le temps de l’expatriation, NDLR) ne le souhaite pas du tout”, avertit Jean-François Ledoux.  Le Français parle aussi des rapports avec les amis, les différences culturelles, l’image de la France au retour…