“Moi, candidat”: l’hebdo de la législative épisode 4

Vos candidats ont plein d’amis, Damien Regnard aime le peanut butter et le vote par Internet est-il de gauche? Voici votre “Moi, candidat” de la semaine.

Damien Regnard candidat du peanut butter. C’est parti ! Le vote par Internet pour le premier tour a commencé le 15 mai (et se termine le 21 à 6h du matin; le vote à l’urne est le samedi 25 mai). Dans le grand concours des appels à la mobilisation, la palme de l’innovation (et de la concision) revient à Cyrille Giraud (EELV), auteur d’une vidéo de campagne de 31 secondes pour expliquer les enjeux du scrutin et se présenter. La palme de l’humour est décernée elle à Damien Regnard, qui se positionne comme le candidat “local” de droite de l’élection. Dans un e-mail envoyé aux électeurs, Charles Regnard, 20 ans, justifie son choix de voter pour le candidat divers droite (en précisant à la fin qu’il est bien le fils de son père) en écrivant notamment: “Parce qu’il est le seul candidat qui, quand il se lève le matin, écoute la radio américaine, voit le peanut butter sur la table de la cuisine et salut d’un grand Hi ! tous ses voisins.

Monopole de la circonscription. Louis Giscard d’Estaing s’agace quand Radio Canada (1ere partie, 44:30) lui fait remarquer qu’il est parachuté. “Personne n’a le monopole de la représentation de tel ou tel parti dans la circonscription, quand bien même il y a habité dix ans, quinze ans, vingt ans“, dit-il.

Les candidats et l’homosexualité. Nicolas et Lorraine Descoqs, deux Français à l’origine de la Manif pour tous du 18 mai à Houston, veulent connaitre le point de vue des candidats sur la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels et les sujets qui lui sont liés. Ils ont envoyé à sept candidats (Frédéric Lefebvre, Damien Regnard, Franck Scemama, Cyrille Giraud, Thierry Franck Fautré, Louis Giscard d’Estaing, Nicolas Druet) un questionnaire leur demandant leur avis sur la GPA (gestation pour autrui), la PMA (procréation médicalement assistée), l’enseignement de la théorie du genre ou encore l’adoption par les couples de même sexe. Les réponses seront publiées sur la page Facebook de la Manif pour tous-Texas. “On trouve que c’est un sujet que les candidats n’abordent pas spontanémentIl est hors de question qu’on donne des consignes de vote mais on voudrait être capable de dire de manière précise aux gens qui nous suivent ce que les candidats disent, souligne Nicolas Descoqs. Les candidats de gauche sont très fiers d’exhiber leur position en faveur de la loi, mais dans la circonscription comme à Paris, il faut être gay friendly sinon on se prend une rouste aux élections. Pour nous, c’est plus important que les questions d’impôts. Les impôts, on peut revenir dessus. Pas les questions morales.” 

Internet vote à gauche. Franck Scemama (PS) a confiance dans le vote par Internet. Les contrôles existent, a-t-il rappelé lors de la libre antenne organisée par son équipe de campagne le 12 mai, et l’élection de 2012 a montré que tout fonctionnait. “Alors que nous avions une majorité de droite, le vote par Internet avait apporté à l’Assemblée nationale une franche majorité d’élus de gauche. Ça aurait été bizarre qu’on arrive à un résultat de cette nature-là si le pouvoir pouvait influencer le résultat du vote.” Si le vote fonctionne aussi bien cette année, un candidat de droite devrait donc être élu…

Vague rouge. Céline Clément, candidate du Front de Gauche, croit dans sa bonne étoile. A nos consoeurs de l’Outarde Libérée, elle affirme, lors d’un déplacement à Montréal: “Il y a eu un Parti communiste américain pendant très longtemps, souligne-t-elle avant d’ajouter, un parti comme Québec solidaire n’est pas si éloigné du nôtre, et l’Amérique n’est pas qu’un repaire d’ultra-libéraux réactionnaires ».

JFK pour Druet. Qui dit campagne dit amis priés de dire tout le mal qu’ils pensent des candidats. Mercredi, à New York, on a vu Clara Gaymard (présidente de General Electric France et de la chambre de commerce américaine en France) louer son « ami » Louis Giscard d’Estaing. Frédéric Lefebvre a annoncé le soutien de l’ancien ministre et président de LVMH aux Etats-Unis Renaud Dutreil et de 16 entrepreneurs  établis en Amérique du Nord, dont des membres de l’UMP nord-américaine. François Bayrou a également posté une vidéo de soutien pour le ticket centriste Nicolas Druet et Martine Volard et dans laquelle il tape une fois de plus sur les parachutés. Autre soutien centriste: Jean-François Kahn ou “JFK”, l’ancien directeur de Marianne. Lui aussi est allé de sa vidéo de soutien. Un peu austère certes, mais Kahn n’a rien perdu de son entrain.

Vereycken pour Harkin. Alors que tous les candidats affichent leur supporters, Karel Vereycken, candidat de Solidarité et Progrès, est le seul à annoncer… qu’il soutient quelqu’un : le sénateur de l’Iowa Tom Harkin, qui “a introduit aujourd’hui au Sénat américain une proposition de loi (SB 985) visant à rétablir le Glass-Steagall Act qui séparait, de 1933 à 1999, les banques commerciales (dépôts, crédits, etc.) des banques d’affaires spéculatives.” « C’est précisément ce que je défends dans mon programme », souligne-t-il dans un communiqué.