“Mimolette Wars”: la mobilisation s’organise

A quand le concert de soutien? Après la publication la semaine dernière d’un article de French Morning, repris par l’AFP, sur l’interdiction de la mimolette française sur le sol américain, la mobilisation pour sauver le fameux fromage orange s’organise.

Benoit de Vitton, l’importateur par qui le scandale fromager est arrivé, indique être en contact avec l’Ambassade de France à la suite du sulfureux article sur notre site, ainsi que le candidat de l’UMP à la législative partielle en Amérique du Nord Frédéric Lefebvre, ancien secrétaire d’Etat au commerce. Une page Facebook appelée Save the Mimolette a également vu le jour. « Nous sommes en contact avec l’ambassade, qui va peut-être nous aider sur ce sujet. Nous avons aussi été contactés par Frédéric Lefebvre, qui nous dit qu’il pourrait nous donner un coup de main pour faciliter la ré-expédition des mimolettes en France, où elles pourront être revendues. C’est un fromage qui se conserve longtemps », souligne le responsable d’Isigny USA. Rappelons que cinq cent à sept cent kilos de sa mimolette sont bloqués à la frontière.

Au cœur de ce différend franco-américain : la présence de “mites” sur la croute, potentiellement allergogènes. Un processus pourtant constitutif de ce fromage, qui doit sa consistance à l’action d’acariens, les cirons. Ceux-ci sont pulvérisés à la surface du fromage pour ronger la croute, et ainsi aérer la pâte.

Frédéric Lefebvre veut sauver “le vieux Hollande”

Frédéric Lefebvre n’a pas attendu pour s’emparer de la mimolette. Faisant fi de l’autre nom du fromage orange (“vieux hollande”), il confirme s’être  «longuement entretenu » avec M. de Vitton et « constate que le principal importateur est mis dans l’impossibilité de respecter des normes qui ne sont pas clairement établies ». Dans un communiqué, il assure avoir saisi « les autorités fédérales américaines, Bernard Cazeneuve, Ministre délégué au Budget ainsi que Benoit Hamon, Ministre délégué chargé de la consommation pour qu’ils évitent à l’entreprise de perdre purement et simplement le stock de fromage bloqué aux Etats-Unis ». « Encore une fois les fromagers français sont soumis à un durcissement de la réglementation des douanes américaines », s’indigne-t-il, notant le précédent du Roquefort.

“Pas d’interdiction”

La FDA (Food and Drug Administration), elle, n’en fait pas tout un fromage. La mimolette est la bienvenue sur le territoire américain, assure-t-elle. « Nous n’avons pas d’information sur des refus spécifiques d’importation, mais nous pouvons dire qu’en général, il n’y pas d’interdiction sur les importations de mimolette aux Etats-Unis, explique un porte-parole. Cependant, il est important de noter que tous les aliments exportés vers les Etats-Unis doivent respecter les standards américains. Lorsque nous trouvons des violations de la loi américaines dans les échantillons de surveillance que nous faisons, nous pouvons refuser l’entrée du produit aux Etats-Unis ».

Jessica Gourdon et Alexis Buisson