“Melt”, quand les corps fondent

Accrochés à un mur, huit danseurs se meuvent tantôt lentement tantôt frénétiquement. Sur leurs corps, des costumes en cire d’abeille fondent au fil du spectacle. C’est la nouvelle création d’une jeune chorégraphe canadienne, Noémie Lafrance. Une oeuvre déroutante, à voir. Entretien.

Que vouliez-vous dire à travers votre spectacle?
Ça parle de la chaleur, de la transformation du corps. C’est voir le corps comme une matière se transformant du solide au liquide avec l’âme qui se liquéfie comme si le soleil était en train d’approcher. J’ai eu cette idée tout simplement en ayant chaud et en étudiant la façon dont ça affectait mon corps.

Le spectacle a lieu en extérieur, dans un endroit assez inattendu. Était-ce la volonté d’apporter l’art dans la rue? C
‘est plus une question d’interactivité entre l’environnement et mon travail. Les deux s’alimentent et mon travail est une part de l’environnement d’une manière organique. Donc mes créations sont toujours dans un endroit précis, je choisis les espaces selon beaucoup de critères, architecturaux, historiques, esthétiques et aussi pour des raisons poétiques.

-Comment les danseurs tiennent sur le mur?
en fait ils sont assis sur de petites chaises qui sont assez confortables et ils sont accrochés avec des harnais de sécurité qui sont cachés sous leurs costumes.

-C’est vous-même qui avez dessiné les vêtements…
Oui c’est moi, j’ai cousu quelque morceaux de vêtements en fromage, je les ai plongé dans un mélange de cire d’abeille et de lanoline. Et ensuite j’ai enveloppé les danseurs avec pendant que c’était encore chaud. Et chaque jour les costumes fondent.

Définiriez-vous ce que vous faîtes comme de la danse ou de la performance?
Les deux mais c’est de la chorégraphie. Mon travail est un mélange entre l’art public et la danse, je le décris aussi comme une expérience de film en direct, où tout appartient à la réalité: la scène est un endroit qui existe vraiment et l’oeuvre se situe entre fiction et réalité.

Pour voir un extrait du spectacle, cliquer ICI.

MELT par Noémie Lafrance
Sept 2-5 ; 9-12, 2010
Site The Salt Pile – 74 Pike Slip at South St, NYC – F train to East Broadway