Melissa Mars: “Je suis devenue chanteuse malgré moi”

Infos pratiques

"Curse of Mesopotamia" de Lauand Omar

Sortie le 15 août

Film disponible sur Amazon et Itunes (Canada et Etats-Unis)

Au début des années 2000, Melissa Mars a enthousiasmé le public français avec ses chansons pop. Aujourd’hui, elle revient dans un registre totalement différent: elle est l’actrice principale de “Curse of Mesopotamia”, sorti le 15 août.

Installée à Los Angeles depuis plus d’un an, la jolie brune à la voix candide a un parcours atypique. “J’ai commencé le théâtre à l’âge de 13 ans à Marseille. Mais à trois reprises, la musique est venue à moi. Je l’ai repoussé, mais elle s’est imposée.” Alors qu’elle croit avoir une opportunité avec le réalisateur André Téchiné, c’est son compositeur qui remarque sa voix et la lance dans la cour des grands.

La suite, vous la connaissez. Melissa Mars compose “Papa m’aime pas” qui devient un tube, puis sort 3 albums. “Finalement, écrire, jouer et chanter, c’est juste des moyens différents de raconter une histoire, commente-t-elle. J’étais devenue une chanteuse malgré moi. Mais les plateaux de tournage me manquaient.” Elle décide de “repartir à zéro” et multiplie les aller-retour entre Paris et New York où elle prend des cours de comédie avec la célèbre Suzanne Batson.

Mais un projet l’a tellement passionnée qu’elle a décidé de faire une exception: “Mozart l’opéra rock” . Elle y interprète le rôle de la chanteuse d’opéra jusqu’en 2011, puis poursuit jusqu’en 2014 avec l’adaptation en concert symphonique. “C’était un conte de fée.” Parallèlement, elle enchaîne les castings. Elle tourne dans cinq films, et fait une apparition dans “From Paris with love”, avec John Travolta. “J’ai une petite scène, qui est dans la bande annonce. Aux Etats-Unis, le plus important ce n’est pas le rôle mais de jouer avec une star” , atteste Melissa Mars.

Un tournage interrompu et déplacé

A l’été 2014, la Frenchy part au Kurdistan pour le tournage de “Curse of Mesopotamia”, de Lauand Omar. “C’est l’histoire de cinq personnes d’horizons différents qui sont habités par un même cauchemar. Ils ont en commun une psychothérapeute, qui va les réunir dans le lieu de leur rêve: la citadelle du Kurdistan. Lors de cette “thérapie commune”, les rêves vont s’ouvrir sur leurs vies antérieures en Mésopotamie” , raconte Melissa Mars. Elle y interprète le rôle “d’une ancienne porn-star reconvertie en Kardashian, un peu superficielle mais attachante” , mais aussi celui d’une reine diabolique. “Mon personnage passe par une phase de folie” , lâche-t-elle, conservant le mystère.

Le tournage ne fut pas de tout repos. En plus de la chaleur étouffante et des coupures d’électricité, les acteurs ont été interrompus au bout de trois semaines “en raison de l’avancée de Daech” . Six mois plus tard, le tournage a repris en Jordanie. Melissa Mars a profité des décors naturels pour tourner son clip “I will rise”, une des chansons de la Bande originale du film. Outre son rôle, elle se plaît à défendre ce film indépendant réalisé par un Syrien “car il associe le Proche-Orient à autre chose que le terrorisme et la guerre. On donne de la voix aux artistes.

Des rêves de série TV

Pour lancer sa carrière, et sur les conseils de son agent, elle a décidé de s’implanter à Los Angeles en 2014. Depuis, elle a joué dans plusieurs longs-métrages, tels que “Virtual Revolution” et “Texas Zombie Wars” . “J’aimerais décrocher un rôle dans une série“, avoue-t-elle. Mais la concurrence est rude dans la ville des aspirants acteurs. Melissa Mars mise alors sur ses atouts : un accent neutre qu’elle travaille avec sa coach et une “ambiguïté ethnique”, lui permettant de jouer aussi bien une Mexicaine qu’une Russe ou une Algérienne. “Ma chance est de ne pas être cantonnée aux rôles de Françaises” , assure cette bosseuse.

Courant les castings en bicyclette, Melissa Mars fait également de la photographie, et a animé l’émission radio “les coups de coeur de Melissa” pour la French radio, tout en continuant la musique. Après avoir surfé sur le succès avec ses chansons, elle tente sa chance dans le septième art. Peut-être qu’un jour, son nom sera davantage connu pour le cinéma que pour la musique…

Infos pratiques

"Curse of Mesopotamia" de Lauand Omar

Sortie le 15 août

Film disponible sur Amazon et Itunes (Canada et Etats-Unis)