Marine Le Pen à New York: quand Eric Trump appelle French Morning

Crédit photo AUDREYPATRIOTE/TWITTER

5:52 pm, le téléphone sonne à la rédaction de French Morning. “Bonjour, c’est Eric Trump. Sachez que la personne avec qui j’étais en rendez-vous ce midi à la Trump Tower est la responsable retail de la Trump Organization, Tonya Morrow. Je ne suis pas impliqué en politique et ne connais même pas Marine Le Pen“.

Adieu donc le scoop… Nous pensions pourtant avoir vu le deuxième fils de Donald Trump jeudi midi attablé au restaurant Trump Grill en compagnie de la patronne du Front National. Toutes les deux blondes coupées au carré, la ressemblance était frappante. La photo volée de loin juste avant notre expulsion du restaurant par la sécurité de la Trump Tower ne montre l’interlocutrice d’Eric Trump que de dos. Elle laissera planer le doute, jusqu’au démenti de Trump junior donc, après que nous ayons fait parvenir la photo en question à une porte-parole de Donald Trump.

Au centre, Eric Trump face à une visiteuse blonde...
Au centre, Eric Trump face à une visiteuse blonde…

Si Eric Trump n’a finalement pas vu Marine Le Pen, elle aura passé une bonne partie de la journée à s’afficher sur les lieux. Alors que son entourage assurait qu’elle était à New York pour une escapade purement privée, elle a bizarrement concentré ses activités touristiques sous les ors de la tour au nom bientôt présidentiel…

Photographiée jeudi matin au café Trump Ice Cream Parlor de la Trump Tower, Marine Le Pen s’est affichée en compagnie de son compagnon Louis Aliot et de George “Guido” Lombardi, un proche de l’extrême droite italienne. De quoi attirer une foule de journalistes, français et américains. Appareils photos et caméras sur “ON”, tous ont guetté une arrivé officielle de Marine Le Pen devant les ascenseurs de l’entrée principale de la tour. En vain. Vers 2pm, Guido Lombardi a annoncé que la patronne du Front National n’était plus avec lui et qu’elle avait quitté la Trump Tower.

La raison de sa présence sur les lieux? Il se trouve que Guido Lombardi y habite, aux 62ème et 63ème étage. Or cet homme d’affaire italo-américain est un ami de longue date de Marine Le Pen. Déjà en 2011 lors d’une visite de la présidente du FN à New York, il avait joué les entremetteurs en lui organisant des rendez-vous et notamment une rencontre qui avait alors beaucoup fait parler avec l’ambassadeur d’Israel à l’ONU, qui avait ensuite assuré s’être fait piéger.

Cette fois, Guido Lombardi a organisé dès mercredi soir un pince-fesses chez lui avec, a-t-il expliqué, “une trentaine de personnes, parmi lesquelles certaines des Nations Unies. C’était simplement une soirée privée chez moi, et il se trouve que j’habite la Trump Tower!” Il a en revanche précisé que la soirée et le café n’étaient “pas liés à la campagne de Donald Trump“. “Je connais sa politique visant à ne pas rencontrer de leaders politiques étrangers“.

Venue faire parler d’elle à la Trump Tower, Marine Le Pen n’aura finalement rencontré personne dans l’équipe du nouveau président américain. Agacé, le porte parole de Donald Trump Sean Spicer est venu l’annoncer aux journalistes présents sur place. Hope Hicks, porte parole de l’équipe de transition du nouveau président américain, nous l’a également confirmé par e-mail.

Guido Lombardi, lui, a refait surface après son café, en annonçant se rendre vendredi à Washington en compagnie de Marine Le Pen. “Elle ne souhaite pas organiser de rendez-vous politique, mais il n’est pas impossible que certains membres du congrès veuillent la rencontrer“. De l’art de faire parler de soi…