A Mar Vista, une école primaire se mobilise pour un cursus franco-anglais

Infos pratiques

Contact:
[email protected]

Un groupe de parents français de Mar Vista se bat pour obtenir un programme bilingue dans l’école publique.

A la Richland Avenue Elementary School de Mar Vista (un quartier de Los Angeles situé entre Santa Monica et Cheviot Hills), les enfants ont déjà la possibilité de suivre des cours de français sous forme d’activité extra-scolaire, dans les locaux de leur établissement. Mais un groupe de parents francophiles veut plus: un véritable cursus bilingue.

«L’an dernier, le Los Angeles United School District-LAUSD (ndlr: l’organisation gérant le système scolaire public de L.A) a rejeté notre demande initiale, arguant que les familles intéressées par le programme n’étaient pas encore assez nombreuses pour qu’il ait une chance de perdurer dans les années à venir » regrette Kami Turrou, une mère d’élève américaine qui souhaite que son fils puisse apprendre le français dès le plus jeune âge.

Pourtant, “de nombreuses familles francophones vivent à West L.A et dans le quartier de Venice. Nous avions déjà plus de 40 familles intéressées par le programme d’immersion à Richland !” explique de son côté Sarah Maniquis, une maman franco-américaine. “Rien que par le bouche à oreille ! Avec un peu de publicité, cela pourrait être bien plus”. 

Une demande reconduite l’an prochain

Les parents de la Richland Avenue Elementary School sont d’ailleurs loin de s’avouer vaincus : «La demande d’un Dual Language French Program (cursus bilingue enseigné à 50% en français et 50% en anglais, à partir du Kindergarten) va être reconduite pour l’année scolaire 2015/2016 » souligne Kami Turrou.

C’est sous l’impulsion du directeur de l’école Gérard Granade, principal d’origine franco-basque, que l’idée de ce cursus bilingue a vu le jour. «Il est toujours à la recherche de projets innovants pour contribuer au succès de Richland et encourager de nouveaux parents à rejoindre l’école ».

L’atout de ce futur programme par rapport à ceux du LILA et du Lycée français ? « Le fait qu’il n’y a aucun frais de scolarité ! Tout le monde n’a pas les moyens de mettre ses enfants dans le privé ! Ce serait tout de même formidable que les familles de Los Angeles puissent avoir accès à de nouvelles formules d’enseignement en langue française gratuites pour leurs enfants !» estime Kami Turrou.

En attendant que le LAUSD approuve le projet des parents d’élèves de Richland, les cours de français payants, après la classe, se poursuivent cet automne. «En fonction de la demande, nous allons renouveler notre première session de huit semaines de cours » explique Florence Farenc, professeur de français à Richland et directrice de France Exchange. «Pour l’instant, nous n’avons que des élèves scolarisés à Richland mais nous sommes ouverts à l’idée d’accepter des élèves venus de l’extérieur, à la recherche de cours de français abordables».

Infos pratiques

Contact:
[email protected]