Maison Kayser ouvre à Washington

- in English us
Après New York, Washington est la deuxième ville américaine à avoir des boulangeries Kayser.

Après avoir semé ses boulangeries un peu partout dans le monde depuis son Quartier latin d’origine, la Maison Kayser débarque enfin à Washington. En février, deux magasins feront leur apparition quasi simultanément dans le centre-ville de la capitale fédérale. Le premier (1345 F St. NW) a ouvert le 8 février, et l’autre (650 Massachusetts Ave. NW) en fera de même le 22.

Dans un marché très porteur, Eric Kayser vient avec son savoir-faire, mais aussi une certaine expérience dans l’exportation de la boulangerie française. Du Chili aux Philippines en passant par le Sénégal et l’Arabie saoudite, il est présent sur tous les continents, mais seulement à New York (16 magasins) et à Mexico en Amérique du Nord.

« Nous sommes avant tout des artisans, nous faisons la pâte et nous la cuisons sur place, insiste Eric Kayser, lors de l’inauguration du magasin de F St. lundi 12 février, au cas où la taille de son entreprise et de ses machines laisserait penser le contraire. On peut dire que nous sommes post-traditionnels. »

Blé du XIXe

« Les chefs viennent de France pour transmettre leurs techniques », précise-t-il, mais si le savoir-faire est importé, tous les produits sont locaux. Seule exception : la farine du pain au blé ancien, un pain pour l’instant uniquement disponible à Paris, et donc en exclusivité à D.C.

« Il s’agit de blé de Bourgogne dont les graines datent du XIXe siècle, explique Eric Kayser, ça coûte très cher à faire pousser car les rendements sont très faibles, mais nutritionnellement, c’est fabuleux. Et comme il faut un certain savoir-faire pour la farine, on doit l’importer de France. »

Pour le reste, les adeptes des boulangeries françaises ne seront pas dépaysés, avec un vaste choix de baguettes, miches, viennoiseries, pâtisseries… tout est là.

« 1.000 emplois créés »

Eric Kayser, entouré de l'ambassadeur Araud (à gauche) et de Louis-Jean Egasse, en charge de la Maison Kayser aux Etats-Unis.
Eric Kayser, entouré de l’ambassadeur Araud (à gauche) et de Louis-Jean Egasse, en charge de la Maison Kayser aux Etats-Unis.

Invité à couper le ruban avec le propriétaire, l’ambassadeur français Gérard Araud s’est félicité du succès des boulangeries françaises chez l’oncle Sam. « Près de 1.000 emplois ont été créés par Maison Kayser aux Etats-Unis, s’est-il félicité lors d’un bref discours, on voit que les boulangeries sont des bons business qui correspondent bien avec la revitalisation des centres-villes américains. » 

“Ville de gastronomie et de culture” selon Eric Kayser, Washington avait donc le profil parfait pour accueillir la maison.

Si le pain tient bien sûr une place importante chez Kayser, la maison s’est aussi adaptée au marché américain. Ouverte sept jours sur sept de 7am à 10pm, la boulangerie fait aussi office de café et de restaurant où l’on peut déguster les très traditionnels bœufs bourguignons, croque-madames et autres gratinées à l’oignon.

A la boulangerie Kayser, le pain est payant, mais les sourires sont gratuits.
A la boulangerie Kayser, le pain est payant, mais les sourires sont gratuits.