Magno, des boxers sexy sur les terres de Calvin Klein

“Aujourd’hui la masculinité est en train de changer. Les hommes font de plus en plus attention à ce qu’ils portent, en tout cas aux États-Unis et plus particulièrement à New York”. Fort de ce diagnostic, Aymeric de Condé, un Franco-américain de 26 ans, s’est lançé dans l’aventure “Magno”, une entreprise spécialisée dans les sous-vêtements pour hommes, aux côtés de deux Colombiennes Alejandra et Stéphanie Almansa, soeurs jumelles.

Tous trois partent donc à l’assaut du marché de prêt-à-porter de lingerie masculine sur les terres de Dim et Calvin Klein. La marque propose une collection par saison et quatre styles de boxers : brief, trunks, medium et long. L’idée: proposer des sous-vêtements quotidiens de bonne qualité et coquets.

Les boxers, eux, sont fabriqués à Medellín, en Colombie. “La Colombie a un savoir faire assez reconnu dans le monde notamment pour la confection de lingerie” indique Aymeric de Condé.

L’idée, c’est Alejandra Almansa qui l’a eue. “Un jour, elle faisait les courses dans un mall et cherchait un boxer pour son copain. Elle s’est rendue compte qu’il y avait peu de choix et surtout, ce qu’on lui proposait ne lui plaisait pas” se souvient Aymeric de Condé. On est alors en novembre 2013. Aymeric lui, rejoindra les jumelles en janvier.

Après un master en finance de marché à Skema Business School à Paris, il quitte la France, diplôme en poche, pour travailler dans une société de conseil à New York. “Ce n’est pas forcément facile de gérer Magno au jour le jour. C’est beaucoup de temps le soir après le travail et les week-ends” indique-t-il.

Alors que pour la première collection, les trois amis se sont auto-financés, un projet kickstarter est déjà prévu pour la seconde. Pour l’instant, la marque se concentre sur la vente en ligne et livre partout aux États-Unis. Le site sera lancé le 11 septembre. Si le succès est au rendez-vous, le marché européen sera leur prochaine cible.