Ma Box Française, le pari gourmand d’une entrepreneuse française

Quelques exemples de produits envoyés dans votre box du mois (Ma Box Française)

Niçoise d’origine, Merry Gelinard, aujourd’hui installée en Gironde, a passé plus de deux ans à étudier à Los Angeles. Elle y a découvert un sentiment que partagent beaucoup d’expatriés : « le manque des produits français, des plus classiques – ceux qui finalement ne m’intéressaient pas tellement quand j’étais en France alors qu’ils étaient largement disponibles – aux plus gourmets ».

A l’époque (fin 2017, alors que son expérience à l’étranger touche à sa fin), elle découvre Miam Miam Box, un service mensuel de livraison de produits sucrés français, et s’y abonne pour quelques mois. De retour en France après ses études, la jeune femme, aujourd’hui âgée de 27 ans, décide de reprendre le flambeau. « Le couple à l’origine de Miam Miam Box s’est séparé et le projet s’est arrêté alors que la demande existait toujours », explique-t-elle. « J’avais à cœur de lier ce que je considère être mes deux pays, la France et les Etats-Unis. Avant d’arriver dans le second, je trouvais inconcevable l’idée de créer une société. Je pensais l’expérience difficile, voire impossible. » Les Etats-Unis lui prouvent le contraire : « Tous mes amis étaient auto-entrepreneurs. J’ai réalisé que, quand on veut, on peut ; et qu’il faut s’entourer des bonnes personnes. »

Merry Gelinard, fondatrice de Ma Box Française, sur les toits de Paris (Merry Gelinard)

Ma Box Française sera lancée courant septembre, avec un abonnement mensuel entre 49$ et 75$ pour un colis de six à huit produits. La livraison (gratuite pour les abonnés) sera assurée dans tous les Etats-Unis. Plusieurs formules seront proposées : une box classique, une box gourmet, des boxs personnalisables (« pensez anniversaire et “baby shower” », souffle Merry Gelinard), et une épicerie en ligne avec la possibilité d’acheter des produits à l’unité. « Il n’y aura pas de livraison en France », précise la jeune entrepreneuse, qui vise une clientèle composée d’« expatriés nostalgiques des saveurs de leur enfance » et d’« amis américains qui aiment les produits français que l’on ne trouve pas aux Etats-Unis ». Pour la version gourmet, Merry Gelinard a signé des partenariats avec Maille, Arostéguy (une épicerie fine du Pays basque), Yves Thuriès (un chocolatier français), La Toque Cuivrée (producteur de cannelés bordelais), et Famille Mary (un apiculteur français). La box classique sera quant à elle composée par ses soins au gré de ses achats en gros. « Vous y retrouverez des produits LU, Bonne Maman, BN et Haribo », asssure Merry Gelinard, précisant toutefois que la liste n’est pas exhaustive.

Son étude de marché l’a amenée à identifier deux concurrents directs : Yummy Bazaar et Le Panier Français. Pour se démarquer, elle souhaite « pouvoir faire du B2B, c’est-à-dire vendre [ses] produits à d’autres entreprises et ainsi retrouver [ses] boxs dans différentes épiceries à travers les Etats-Unis ». A long terme, elle souhaite également « proposer à la vente du cosmétique français, bio et écoresponsable ».