Le Lyceum Kennedy, 50 ans et une nouvelle directrice

Pour en savoir plus

 

Le site du Lyceum Kennedy ici

La rentrée de septembre aura une saveur toute particulière au Lyceum Kennedy. Alors que l’école franco-américaine de la 43eme rue fête ses 50 ans, elle ouvre sa première classe de Terminale et accueille un nouveau chef d’établissement.

Dominique Velociter était jusqu’à présent aux commandes de la French American School of Rhode Island, une école franco-américaine qu’elle a lancée en 1994. Changement de décor donc pour la directrice, qui s’est installée dans son nouveau bureau new-yorkais il y a trois semaines. “Je ne voulais pas me retrouver dans une école pantoufle, où tout a été fait, affirme-t-elle. J’aime justement le fait qu’il y a encore beaucoup à faire au Lyceum Kennedy“.

Enseignante dans le Val d’Oise, Dominique Velociter est arrivée aux Etats-Unis il y a une “trentaine d’années“, “avec deux sacs, un pour l’hiver et l’autre pour l’été“, se souvient-elle. “Petite institutrice qui ne savait rien“, elle a décidé de lancer la French American School of Rhode Island après avoir constaté les bienfaits du bilinguisme sur ses propres enfants. Aujourd’hui, l’école bilingue et biculturelle compte 200 élèves, du Pre-K jusqu’au 8th Grade. “Quand on monte une école, on voit tout!

La nouvelle directrice aura à charge de consolider le “high school” du Lyceum, qui a ouvert l’an dernier dans un bâtiment voisin de son campus principal. La nouvelle classe de terminale ne compte pour l’instant qu’un seul élève. 

Pour attirer de nouvelles familles, l’établissement, dont l’enseignement se veut résolument bilingue, pourra mettre en avant son tout nouveau “IB Bilingue” (International Baccalaureate). Mis en œuvre à partir de septembre, ce diplôme viendra sanctionner le bilinguisme des élèves dans différentes matières à l’issue de la terminale. “C’est une manière de se démarquer, de renforcer notre pédagogie. L’IB est un label de qualité“, explique-t-elle.

Enfin, elle veut également augmenter les effectifs d’élèves dans l’antenne du Lyceum Kennedy à Ardsley, qui souffre de la concurrence avec la French American School of New York (FASNY). “Nous voulons le dynamiser, en créant notamment un comité de parents ambassadeurs, en démarchant les entreprises françaises”.

Une rentrée de défis donc pour un établissement quinquagénaire. Une soirée d’anniversaire en présence de membres de la communauté française est d’ailleurs dans les cartons. Parce qu’il faut bien souffler un peu…

 

 

 

Pour en savoir plus

 

Le site du Lyceum Kennedy ici