Los Angeles sans voiture : guide de survie

“Tu es obligé d’avoir une voiture à Los Angeles.” Dans la Cité des anges, tout le monde veut son tout-terrain, de peur de ne pas pouvoir se déplacer dans cette ville gargantuesque. Contrairement aux idées reçues, Los Angeles est praticable sans voiture. On vous livre nos secrets.

1- Le bus, mode d’emploi

A l’inverse des préjugés, un réseau important de transport en commun (aller à 1, 75 dollars, et 1 dollar pour les “Dash”) sillonne la métropole. Non seulement les bus sont rapides, mais ils sont aussi un moyen de rencontrer de nouvelles personnes, en se déplaçant de manière écolo.

Petits conseils d’habitués : si vous êtes pressés, privilégiez le “Metro Rapid” (au numéro de 700) qui fait moins d’arrêt. Et toujours avoir l’appoint sur soi. Les billets sont en vente auprès du machiniste, qui ne rend pas la monnaie.

Pour aller à l’aéroport, vous pouvez monter dans un “shuttle” (de 7 à 10 dollars) au départ de la gare Union station, Van Nuys, Santa Monica, Westwood ou de Hollywood. Et pour ceux qui ne peuvent pas dire “non” à l’appel de la plage, optez pour le Big Blue Bus (jusqu’à 2 dollars le trajet au départ de Downtown), qui permet de rejoindre Santa Monica en 1 heure.

2- Ce qu’il faut savoir sur le métro

metro LA

Los Angeles ne dispose que de six lignes de métro (blue, red, gold qui s’aggrandit, purple, expo, green) et de deux lignes de bus métro (orange et silver line), qui roulent dès 4 am et jusqu’à 2h30 am.

Bien que les passages ne soient pas très fréquents (entre 5 et 12 minutes d’attente en moyenne), le métro est agréable, ponctuel et surtout peu surchargé. Il vous en coûtera 1,75 dollars le déplacement, ou 100 dollars d’abonnement par mois, pour éviter la circulation anxiogène.

3- Sur les chemins… à bicyclette ou en scooter

Les récalcitrants au “tout-voiture” ne doivent pas avoir peur de mouiller leur chemise. Car le vélo semble être une excellente solution pour se déplacer. Vous pourrez vous en procurer un d’occasion sur Craiglist ou en emprunter un dans les stations de bike-sharing. Los Angeles a lancé la première à Santa Monica, et bientôt, 1 100 vélos seront disponibles à Downtown LA.

La bicyclette peut être combinée avec les transports en commun, les bus disposant de porte-vélos à l’avant. Il ne vous reste plus qu’à découvrir les pistes cyclables aménagées.

Quant au scooter, il trouve toute son utilité dans une ville telle que Los Angeles où il ne pleut que rarement. Mais avant de rouler à l’italienne, il faudra passer la Motorcycle Licence au DMV.

5- Taxis, Uber, Lyft, Wingz, Curb… 

Il arrive que des situations nous obligent à devoir se déplacer rapidement, et parfois vers un lieu isolé. Dans ce cas, vous ne pourrez pas faire l’impasse d’une voiture ou d’un taxi.

Bien sûr, il y a Uber et Lyft, des services de chauffeurs. Ils sont toujours sur place en quelques minutes. On peut aussi compter sur l’appli Curb, qui vous met en relation avec diverses compagnies de taxis. Vous pouvez aussi commander un taxi via Bellcab ou Flywheel. Les offres ne manquent pas.

Et si le trajet est plus long que prévu ou comporte des arrêts, optez pour une solution plus pratique: la location de voitures à l’heure grâce à Zipcar, qui n’est pas sans rappeler les “autolib” de Paris (sauf que vous devez ramener la voiture au même point). Dernière découverte : Turo permet de louer la voiture d’un particulier durant une période définie.

Et pour prendre votre avion, jetez un oeil du côté de Wingz. Ces voitures, spécialisées dans les trajets jusqu’à LAX, sont réservables à l’avance, à l’aller comme au retour.

6- Avoir une bonne carte dans son téléphone

iphone

Bien sûr, vous avez téléchargé Google Maps, qui vous donne en un clin d’oeil le meilleur trajet et sa durée. Mais on vous conseille aussi Citymapper, une application très ergonomique et plus complète que Google Maps. L’application vous donne les temps de transports pour chaque itinéraire proposé, vous dit dans combien de temps passe le bus ou le métro, quelle sortie choisir en descendant du métro, et même le nombre de calories dépensées.

Vous pouvez aussi enregistrer vos adresses récurrentes. Dernière arrivée, l’appli GoLA permet d’obtenir des itinéraires qui combinent de multiples moyens de transport: marche, vélo, transports en commun.

7- Choisir stratégiquement sa résidence

Si vous faites une croix sur la voiture, mieux vaut habiter dans un quartier bien desservi par les transports en commun. A Los Angeles, on peut donc miser sur Downtown, en plein développement, ou le quartier stratégique de West City, qui permet d’être en 30 min à la plage ou à Hollywood. Autre option: choisir un quartier où un bus dessert directement votre lieu de travail.